International
URL courte
681044
S'abonner

La base aérienne turque d’Incirlik est devenue ces derniers jours une pomme de discorde entre la Turquie et les États-Unis. Après avoir été informé que la présence de la US sur la base était remise en question, Washington a mis en garde Ankara contre toute action précipitée. L’avertissement a provoqué la réaction immédiate de la part d’Ankara.

Dans une interview accordée à la chaîne de télévision locale HaberTürk, le  ministre turc de la Défense nationale Fikri Isik  a déclaré que l'Otan ne devait pas oublier qu'il utilisait la base aérienne d'Incirlik avec la permission de la Turquie.

«  Incirlik n'est pas une base de l'Otan, tous doivent en être conscients », a indiqué le ministre.

Et d'ajouter  : «  La Turquie continue à négocier sur cette question avec les États-Unis et d'autres pays de la coalition internationale. Si ce dialogue menace les intérêts de la Turquie, ou si les pourparlers n'aboutissent à rien, Ankara examinera toutes les options possibles ».

Hier, Ankara a remis en question la présence des forces de la coalition internationale dirigée par les États-Unis sur la base aérienne turque d'Incirlik. Le vice-premier ministre turc Nurettin Canikli a annoncé que l'utilisation de la base aérienne d'Incirlik par la coalition internationale était à l'ordre du jour du gouvernement turc.

Selon Ankara, cette décision est une réponse au soutien insuffisant de Washington à l'opération antiterroriste menée contre Daech dans la province syrienne d'Alep près de la ville d'al-Bab.

Située dans la ville d'Incirlik, à 12 km d'Adana (sud), la base aérienne d'Incirlik accueille pour le moment des éléments de l'US Air Force en Europe et sert de support aux opérations de l'Otan. La coalition internationale utilise cette base pour mener ses opérations antiterroristes contre Daech.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

La présence de la coalition US sur la base d’Incirlik remise en question par Ankara
Plus de 1.500 militaires français se déploient dans les Alpes pour faire face à «l’affrontement majeur»
Un homme condamné après avoir refusé de serrer la main d’une préfète
Tags:
base aérienne d'Incirlik, OTAN, Fikri Isik, Washington, Ankara, États-Unis, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook