International
URL courte
192
S'abonner

Interviewé par les médias allemands, le premier ministre tunisien se prononce sur la nécessité de faire front commun contre les djihadistes et espère que l’attaque de Berlin contre un marché de Noël n’aura pas d’impact néfaste sur les relations bilatérales entre les deux pays.

Presque trois mille ressortissants de Tunisie ont rejoint les rangs du groupe terroriste État islamique (Daech), a déclaré le premier ministre tunisien Youssef Chahed, interviewé samedi par le journal allemand Der Spiegel.

« Si l'on veut être précis, il s'agit de 2929 personnes au total, dont la plupart sont déjà mortes », a indiqué le premier ministre.

D'après lui, le terrorisme « n'a pas de nationalité » et constitue par conséquent « un problème mondial » :

« De nos jours, les attentats sont perpétrés partout dans le monde par des groupes terroristes recourant entre autres à Internet. Nous sommes tenus d'y faire face ensemble encore plus activement que par le passé », a-t-il souligné.

Concernant la récente attaque de Berlin perpétrée par un ressortissant de Tunisie, M. Chaded a exprimé l'espoir que l'attentat — « cet acte barbare » — ne minerait pas les relations entre les deux pays.

Le 19 décembre, un camion a foncé dans la foule sur un marché de Noël à Berlin. L'attentat a été revendiqué par Daech, comme celui de Nice qui avait fait 86 morts le 14 juillet dernier. Le principal suspect, le ressortissant tunisien et demandeur d'asile en Allemagne Anis Amri, a été abattu lors d'un échange de tirs à Milan.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Première vidéo du terroriste de Berlin
Un chat demande à la Toile d'arrêter les rumeurs sur l’enquête de l'attentat de Berlin
Attentat terroriste à Berlin
Le Président Aoun évoque l'hypothèse d'un «missile» ou d'une «bombe» dans la double explosion à Beyrouth
Tags:
attentat, terrorisme, Tunisie, Berlin, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook