Ecoutez Radio Sputnik
    Bachar el-Assad

    Damas prêt à négocier un référendum constitutionnel à Astana

    © AFP 2019 Bertrand Guay
    International
    URL courte
    Négociations sur la Syrie à Astana (janvier 2017) (26)
    14422
    S'abonner

    Le gouvernement syrien est ouvert à des discussions sur un référendum constitutionnel au cours des négociations intra-syriennes qui se tiendront au Kazakhstan en janvier, a déclaré le président syrien Bachar el-Assad.

    Le président syrien a déclaré aux médias français que la délégation gouvernementale était prête à mener des négociations approfondies dans la capitale kazakhe, Astana, en dépit du manque de clarté entourant la composition de la délégation de l'opposition.

    « S'ils veulent discuter de cette question (la présidence d'Assad), ils doivent discuter de la Constitution, et la Constitution n'est pas la propriété du gouvernement, du président ou de l'opposition. Elle doit appartenir au peuple syrien, donc vous avez besoin d'un référendum pour n'importe quelle Constitution », a déclaré le président syrien dans une interview aux médias français dont le texte a été diffusé par l'agence SANA.

    Il a également noté que le gouvernement syrien ne se fixerait pas de limites lors des discussions d'Astana.

    « Nous sommes prêts à tout négocier. Quand vous parlez de négociations concernant la fin du conflit en Syrie ou l'avenir de la Syrie, quoi que ce soit, nous sommes totalement ouverts, il n'y a pas de limite pour ces négociations », a déclaré M. Assad.

    Le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu a nommé le 23 janvier comme date possible des négociations intra-syriennes, à condition que le cessez-le-feu de deux semaines soit maintenu sur le sol syrien.

    Le 29 décembre, Vladimir Poutine a annoncé la signature de trois documents relatifs aux efforts de paix en Syrie. Le premier, entre le gouvernement et l'opposition syrienne, introduit un cessez-le-feu sur le territoire syrien. Le deuxième prévoit une série de mesures destinées à contrôler le respect du cessez-le-feu. Le troisième, enfin, annonce la volonté des parties d'entamer des négociations de paix concernant le règlement de la crise syrienne.

    En cas de succès, l'accord de cessez-le-feu devrait constituer la base de négociations politiques entre le gouvernement syrien et l'opposition, que Moscou et Ankara veulent organiser à Astana. Selon le ministère russe de la Défense, les groupes ayant refusé de signer l'accord de cessez-le-feu, seront considérés comme terroristes.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Négociations sur la Syrie à Astana (janvier 2017) (26)

    Lire aussi:

    Berlin admet la participation d’Assad à la période de transition, mais avec un préalable
    Assad à Poutine: «je suis prêt à respecter le cessez-le-feu en Syrie»
    Pour renverser Assad, l'administration d’Obama est prête à soutenir même al-Nosra
    Tags:
    Constitution, opposition, référendum, Bachar el-Assad, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik