International
URL courte
1085
S'abonner

L'État norvégien essaiera de convaincre la justice que les conditions de détention du criminel le plus dangereux du pays n'étaient pas «inhumaines».

Un tribunal norvégien est prêt à examiner l'appel de l'Etat contre une décision dénonçant le « traitement inhumain » en prison du tueur de masse Anders Breivik, qui a tué 77 personnes il y a près de six ans.

« Nous espérons que l'État gagnera ce nouveau round, que la justice creusera davantage l'affaire », a déclaré à l'AFP la présidente du groupe de soutien aux familles des victimes Lisbeth Kristine Royneland, qui a perdu une fille de 18 ans sous les balles du tueur.

En avril, un tribunal de première instance a conclu qu'Anders Breivik était soumis à un traitement « inhumain » et « dégradant » en prison.
Notons toutefois que le tueur habite dans un complexe à trois cellules de 30 mètres carrés qui comprend une salle de musculation, une chambre et une salle de lecture. Il est également autorisé à jouer à des jeux vidéo, à lire des livres et des journaux, et dispose d'un ordinateur sans accès Internet.

Le juge du tribunal de district a cependant conclu qu'Anders Breivik avait été isolé des autres prisonniers et n'avait pas suffisamment d'activités sociales.

En outre, le juge a considéré comme « humiliantes » les fouilles à nu, l'utilisation régulière de menottes, et le fait que Breivik soit souvent réveillé pendant la nuit.

Au cours d'audiences en avril, Breivik s'est plaint de la nourriture en prison, à savoir du café froid et des produits surgelés réchauffés au micro-ondes, ainsi que de l'utilisation de tasses et d'assiettes en plastique. Il était également indigné par le fait qu'on lui ait interdit de rencontrer des nazis et de publier ses deux livres: The Breivik Diaries (Les journaux de Breivik) et The Nordic State (L'État Nordique).

Anders Breivik avait été condamné en août 2012 à une peine de 21 ans d'emprisonnement, soit la sentence maximale prévue par la loi norvégienne, avec une possibilité de reconduction, pour avoir commis le 22 juillet 2011 un attentat à la voiture piégée qui a coûté la vie à huit personnes à Oslo, avant de tuer 69 participants à un camp de jeunesse du Parti travailliste sur l'île d'Utoya, proche de la capitale.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

La belle vie du tueur Anders Breivik
Breivik, terroriste ou héros?
Breivik a appelé son père à devenir nazi
«Le dernier rempart de la paix civile est en train de céder», s’inquiète Philippe de Villiers
Tags:
tueur, appel, traitement, tribunal, décision judiciaire, prison, Anders Breivik, Norvège
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook