Ecoutez Radio Sputnik
    Les débris du vol MH17

    Les autorités néerlandaises arrêtent des journalistes revenus du Donbass

    © Sputnik . Andrei Stenin
    International
    URL courte
    Crash d'un Boeing malaisien en Ukraine (284)
    79773

    Aux Pays-Bas, les policiers ont arrêté deux journalistes néerlandais qui ont passé huit jours dans le Donbass pour recueillir des informations sur le crash du Boeing malaisien de juillet 2014.

    La police néerlandaise a arrêté à Amsterdam les journalistes Stephen Beck et Michel Spekkers à leur retour du Donbass, et a confisqué leur matériel et toutes leurs images, informe la chaîne de télévision RT.

    Stefan Beck a raconté qu'il avait passé avec son collègue huit jours dans l'est de l'Ukraine. Ils ont inspecté le site du crash de l'avion malaisien du vol MH17 et ont réussi à trouver beaucoup de nouveaux fragments de l'avion écrasé.

    Les reporteurs ont été arrêtés à l'aéroport d'Amsterdam-Schiphol immédiatement après leur arrivée.

    « La police a confisqué les fragments de l'avion, nos ordinateurs portables, nos téléphones, nos cartes mémoire et nos caméras », a fait savoir M. Beck dans une interview à RT.

    Le journaliste a affirmé craindre que l'enregistrement des entretiens avec des résidents du Donbass, qui ont requis l'anonymat, tombe entre les mains du Service de sécurité d'Ukraine (SBU). M. Beck a également déclaré qu'il avait été choqué par la quantité de débris qui reposent toujours sur le site du crash du Boeing malaisien.

    « Il y a encore beaucoup de fragments, et il est facile de les récupérer. Ce n'est pas aussi dangereux là-bas que le décrivent les représentants du ministère public néerlandais. Il semble que nous faisons face à une négligence grave », a souligné M. Beck.

    À leur tour, les autorités néerlandaises ont déclaré que les documents des journalistes avaient été confisqués, car les forces de l'ordre « avaient l'impression que les journalistes ne remettraient pas volontairement tous les objets qui se rapportent à l'enquête ».

    Dans le même temps, MM. Spekkers et Beck ont rejeté les accusations concernant leur volonté de cacher leurs découvertes.

    Un Boeing 777 de la Malaysia Airlines, transportant 283 passagers et 15 membres d'équipage, s'est écrasé le 17 juillet 2014, dans l'est de l'Ukraine, alors qu'il effectuait la liaison entre Amsterdam et Kuala Lumpur. Toutes les personnes qui se trouvaient à bord de l'appareil ont péri. Tous les participants du conflit armé dans le Donbass démentent leur implication dans cette catastrophe.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

     

    Dossier:
    Crash d'un Boeing malaisien en Ukraine (284)

    Lire aussi:

    MH17: Lavrov échappe à une provocation
    Vol MH17: Moscou convoquera l’ambassadeur des Pays-Bas
    Crash du MH17: l’ambassadeur de Russie aux Pays-Bas convoqué
    Vol MH17: Paris exhorte Moscou «à coopérer à l'enquête», ce que la Russie fait déjà!
    Tags:
    journalisme, enquête, fragments, MH17, Crash du Boeing 777 de Malaysia Airlines, Amsterdam, Pays-Bas, Donbass
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik