Ecoutez Radio Sputnik
    Drapeaux de l'Otan et de la Russie

    Le «grand jeu» qui nous attend en 2017

    © Sputnik.
    International
    URL courte
    246431852

    "La Russie se prépare à une guerre", répètent les militaires à qui veut bien les entendre. Or, une telle affirmation revient à dire que l’Otan se prépare pour de vrai à une guerre contre la Russie, estime le journaliste indépendant Giulietto Chiesa dans une rubrique pour Sputnik Italie.

    De temps à autre, on voit surgir des informations sur l'endroit où elle pourrait éclater. Ce serait probablement quelque part à la frontière entre la Lituanie et la Russie. Tout une armée est en train d'être déployée à la frontière entre les pays baltes et la Russie: selon les estimations des médias allemands et américains, il s'agit d'au moins 5 000 militaires plus de 2 500 chars et autres équipements militaires. Tout ceci coûte des milliards et est destiné à « atteindre le potentiel d'alerte d'ici six mois », de l'aveu de Volker Wieker, chef d'Etat-major de la Bundeswehr allemande.

    Pour quoi faire, et à qui cela profite?— s'interroge l'expert. La CIA, le Pentagone, l'Otan ne peuvent pas accepter les échecs qu'ils subissent sur tous les fronts — militaires mais aussi politiques et diplomatiques — à savoir en Ukraine, en Syrie, en Turquie.

    Ces échecs sont perçus comme une catastrophe par la coalition occidentale pour plusieurs raisons. Toute d'abord, on a compris que le retour de la paix était possible sans l'Occident. La Turquie, elle-même pays membre de l'Otan, est à la recherche de nouveaux alliés. Le monde arabe comprend que la domination américaine s'érode à vue d'œil. Les sunnites et les chiites s'unissent pour former un front commun.

    G. Chiesa indique que l'on voit s'esquisser clairement une « ligne terroriste » qui émanerait tout droit des Etats-majors occidentaux et relierait l'assassinat de l'ambassadeur russe à Ankara (commis pour punir la Russie) et l'attentat dans une boîte de nuit à Istanbul (pour punir Erdogan).

    L'Europe connaît une montée d'angoisse à la veille des élections en France et en Allemagne, et peut-être aussi en Italie. L'Europe sous perfusion des banques américaines s'enfonce peu à peu dans une hystérie antirusse et islamophobe. Pour l'instant, les hackers russes servent d'épouvantail, mais par la suite, ce sera au tour d'actes terroristes encore plus violents d'être employés pour intimider les populations civiles.

    Or, les Européens tout comme les Américains n'en peuvent plus de la peur et de la violence subie ces trois dernières années. Les gens font de moins en moins confiance aux informations mainstream, la défiance envers les pouvoirs publics explose. Le risque que le « populisme » monte en puissance est évident, d'après l'expert.

    Le jeu devient de plus en plus transparent, et on voit désormais que ce sont les mêmes joueurs qui opèrent, même s'ils ne sont pas forcément sous le même pavillon.

    Tags:
    guerre, OTAN, Pentagone, Volker Wieker, Occident, Turquie, Europe, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik

    Tous les commentaires

    • avatar
      frederic.poinsard
      fasse que les peuples restent avec ses valeurs non pas celles des unipolaires morbides. Si un peuple decide de ne pas bouger, qui le peut ?!
    • luciole
      Cette probabilité de la volonté d'un certain nombre de dingues de provoquer une guerre pour essayer de sauver leur monde unipolaire mondialiste n'est hélas pas surprenante. Les envois de troupes vers la frontière Russe se multiplient.
      Et puis aussi, cette sale manie que les Russes ont, de mettre leur frontière juste à côté des bases de l'OTAN, c'est une vraie provocation!!!
      Restons vigilants.
    • avatar
      xana
      Merci Pacquito Serrada pour la remise en place du debile mental Bert Apollo.
      Désolé de ne pas "pouvoir" répondre sur Fesse de Bouc, je me refuse a utiliser ces "réseaux sociaux", j'espère que vous me lirew tout de même.
    • OAK
      Ces 2500 chars rouilleront sur places et leur maintenance en condition opérationnelle nécessitera bien des dépenses, pour rien.
    • avatar
      gl2005
      Quoi? Nous membres de l'OTAN des agresseurs? Vous plaisantez ou quoi?
      Nous mettons 2000 chars, et vous mettez des missiles!
      Nous envoyons 8000 logisticiens en Europe, et vous ajoutes des S300!
      Nous organisons des pseudos guerres pour s'entraîner, et vous ajoutez des S400!
      Nous créons quelques supports en Lituanie et vous positionnez des Iskanders!
      Non, il faut revoir votre attitude, vous êtes des agresseurs. Oui, Russes, vous êtes des agresseurs! Nous on est des gentils, nous n'avons pas créé le désordre en Syrie, non plus en Libye, non plus en Serbie, etc. Aucune agressivité ne nous anime, nous ne voulons qu'apporter notre esprit de liberté. Il faut arrêter la désinformation! L'Otan est pour la paix, point. Même si c'est que le bras armé des US et c'est tout! Vite rejoignez nous afin de créer pour vous un monde meilleur (où nous serons mieux vous opprimer, chhhhhhhuuuut!).
    • maltesse
      Dans éventualité d'une guerre de l'OTAN contre la Russie a la quel la France ne participera pas puisque les colabo socialistes vont dégager, l'OTAN devra surveiller ses arrières. Le 4eme Reich n'est pas pour demain.
    • avatar
      b.tartaren réponse àmaltesse(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      maltesse, Exact, ils auront à surveiller leurs arrières, mais une chose est sûre les collabos ont tout intérêt à faire leur valise.
    • avatar
      rocbalieen réponse àb.tartar(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      b.tartar, les collabos socialiste vont juste être remplacés par des collabos des républicains !
      donc rien ne vas changer tout vas s’aggraver .
    Afficher les nouveaux commentaires (0)