International
URL courte
Par
261566
S'abonner

Dans sa folle quête de la Main du Kremlin, la presse accepte n'importe quel émoi, même faux. Après le Washington Post, c'est Le Monde qui lui a emboité le pas en publiant un article sur la « pénétration des hackers russes » dans un réseau électrique américain. Dommage que la nouvelle contredise à la réalité...

Beaucoup d'agitation a été créée par l'article initial du Washington Post, affirmant que des hackers russes avaient piraté le fournisseur d'électricité de l'État du Vermont, ceci présentant un risque pour la sécurité du réseau électrique américain.

Le titre du Washington Post : « Des hackers russes ont mené une opération de piratage contre le fournisseur d'électricité de l'État du Vermont, menaçant ainsi la sécurité de tout un réseau électrique américain »
Capture d'écran
Le titre du Washington Post : « Des hackers russes ont mené une opération de piratage contre le fournisseur d'électricité de l'État du Vermont, menaçant ainsi la sécurité de tout un réseau électrique américain »

Peu de médias ont résisté à la tentation d'attribuer à la Russie ce nouveau reproche, ainsi Le Monde a tristement été parmi ceux qui se sont précipités pour partager la « nouvelle » avec le monde francophone.

Le titre de l'article du Monde, version initiale
capture d'écran
Le titre de l'article du Monde, version initiale

Le « lanceur d'alerte », le Washington Post, a par la suite corrigé son article en reconnaissant que la version initiale de l'article était incorrecte.

Note de l'éditeur : la version précédente de l'article affirmait incorrectement que des hackers russes avaient pénétré le réseau électrique américain. Les autorités affirment que cela ne correspond pas à la réalité. L'ordinateur de Burlington Electric qui a été piraté ne faisait pas partie du réseau.
Capture d'écran
Note de l'éditeur : la version précédente de l'article affirmait incorrectement que des hackers russes avaient pénétré le réseau électrique américain. Les autorités affirment que cela ne correspond pas à la réalité. L'ordinateur de Burlington Electric qui a été piraté ne faisait pas partie du réseau.

Comme il s'est avéré, l'ordinateur de Burlington Electric où un code malveillant (immédiatement qualifié de russe et qui n'a pourtant encore rien fait) avait été détecté ne faisait pas partie du réseau. Mais qui se soucie de ces petits détails lorsqu'on est à la chasse au sensationnel antirusses ?

L'information prise de l'AFP a mis en colère le public qui n'a pas apprécié la saveur du fake.

 

En réponse, l'AFP déclare avoir rectifié le tir :

Le Monde s'est aussi rétracté depuis lors. Désormais, son article porte un titre moins retentissant : « Aux États-Unis, un programme malveillant détecté dans un ordinateur portable lié à un fournisseur d'électricité ».

Certains médias ont préféré laisser l'article tel quel.

L'article du Huffington Post sur le prétendu piratage russe du réseau électrique américain
Capture d'écran
L'article du Huffington Post sur le prétendu piratage russe du réseau électrique américain


Il fallait donc peut-être partir en croisade contre la diffusion de fausses informations, et non contre la prétendue ingérence de la Russie dans toute affaire qui ne se solde pas comme on veut ? Surtout vu que les affabulations médiatiques sont facilement enregistrables et que les délires sur les « hackers russes » ne sont toujours pas appuyés par une quelconque preuve.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

Les «hackers du Kremlin» s'attaquent... à un fournisseur d'électricité US!
Le Washington Post «richement récompensé» pour des fakes sur la menace russe
Le Washington Post corrige un article sur une prétendue «cyberattaque russe»
Le Washington Post fustigé pour avoir répandu de fausses informations
Article sur Sputnik et RT: le Washington Post avoue la non-fiabilité de ses sources
Tags:
désinformation, La Faute Aux Russes, La Main du Kremlin, menace russe, articles, presse, hackers, médias, France, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook