International
URL courte
19361
S'abonner

Le chef de l'intelligence américaine a reconnu que les États-Unis avaient commis des fautes au Moyen-Orient et a précisé quelles conséquences pourrait entraîner l'intensification de l'aide militaire à l'opposition syrienne.

L'intensification de l'aide militaire à l'opposition syrienne de la part des États-Unis pourrait changer la situation en Syrie et dans le même temps provoquer son aggravation, estime le directeur de la CIA John Brennan.

« Est-ce qu'un soutien supplémentaire à l'armée syrienne libre (ASL) par les acteurs internationaux changerait la situation ? Peut-être. Parce que le gouvernement syrien était instable et vulnérable », a déclaré M. Brennan dans une interview accordée à la chaîne américaine CNN.

Dans le même temps, il s'est dit en désaccord avec le point de vue selon lequel les États-Unis devraient intensifier leur soutien militaire à l'opposition syrienne.

« Un soutien aveugle à l'opposition syrienne et l'intensification des livraisons d'armes pourraient rendre la situation pire qu'elle ne l'est aujourd'hui », a-t-il souligné.

Le directeur de la CIA a également indiqué que l'opposition syrienne constituait un « mélange diversifié » d'éléments laïques et extrémistes.

Selon lui, l'administration du président sortant Barack Obama « n'a pas bien évalué les conséquences du "printemps arabe", alors que le concept de démocratie n'a pas été enraciné auprès des gens, des cultures et des pays ».

Auparavant, le chef de la CIA avait déclaré que le retrait des forces armées américaines de l'Irak en 2011 avait provoqué la formation et le renforcement du groupe terroriste État islamique (EI ou Daech).

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

CPI: la CIA et le Pentagone ont commis des crimes de guerre en Afghanistan
La CIA publie ses cartes les plus secrètes du siècle dernier
Le rôle de la CIA dans le plan B de Washington pour la Syrie
Tags:
soutien, aide, opposition, John Brennan, États-Unis, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook