Ecoutez Radio Sputnik
    Margarita Simonyan, rédactrice en chef de la chaîne RT et de Sputnik

    Margarita Simonian: les médias mainstream veulent garder le monopole de l'info

    © Sputnik . Ilya Pitalev
    International
    URL courte
    21491
    S'abonner

    En réponse aux allégations présentées par les États-Unis sur la base du rapport de leurs services de renseignement, la rédactrice en chef de RT a écrit une lettre au Guardian, déclarant que les accusations portées contre la Russie confirment la volonté des médias mainstream de garder leur monopole sur la diffusion de l’information.

    La rédactrice en chef de l'agence de nouvelles Sputnik et de la chaîne de télévision RT Margarita Simonian a envoyé une lettre au journal The Guardian, dans laquelle elle explique que les accusations portées contre RT ne prouvent que la volonté des « établissements politico-médiatiques occidentaux de maintenir leur monopole » de la diffusion de l'information.

    « Je pense que le fait que le radiodiffuseur mondial BBC, l'agence allemande Deutsche Welle et l'agence du gouvernement US chargée du contrôle des radios et télévisions (BBG) reçoivent beaucoup plus de fonds que RT (le budget de la BBC est presque trois fois supérieur à celui de RT) pour diffuser le point de vue de leurs gouvernements au public mondial est révélateur du fait que les établissements politico-médiatiques occidentaux ne veulent pas perdre le monopole de la diffusion de l'information », a déclaré Mme Simonian dans une lettre.

    D'après Mme Simonian, « tous les médias étrangers doivent respecter un certain scénario approuvé (la couverture de la campagne présidentielle, ndlr) pour ne pas être accusés d'ingérence ».

    « Et bien sûr, nous ne parlons pas de neutralité. La seule approche acceptable était "soutenir Clinton, attaquer Trump" », a-t-elle expliqué dans la lettre.

    « La seule accusation du renseignement US contre RT repose sur le fait que la chaîne a critiqué Clinton, publiant dans ses rapports des faits réels sur la personnalité de la candidate démocrate. Et ça serait là un crime que nous aurions commis! Quel incroyable défense de la liberté d'expression et du journalisme », a écrit Margarita Simonian.

    Le 6 janvier les services de renseignement américains ont publié un rapport qui accuse encore une fois la Russie d'« ingérence dans les élections américaines ». Mais aucune preuve n'a été présentée.

    Il s'est avéré qu'en rédigeant ce document, le renseignement américain a utilisé les rapports de la télévision russe et les publications dans les réseaux sociaux pour parvenir à la conclusion « choquante » que des « opérations secrètes russes visant à influencer les élections US » avaient été organisées. Pour prouver l'insidieuse influence russe, ils ont décrit toutes les émissions de RT depuis 2012 sur des sujets tels que le conflit en Syrie, la surveillance de masse des citoyens par le gouvernement US, la production de pétrole par fracturation hydraulique.

    Le président russe Vladimir Poutine, en commentant les allégations de la Maison Blanche, a déclaré que le rapport publié ne contenait pas de données solides et que l'hystérie était attisée dans le but de distraire l'attention publique de la vacuité de son contenu.

    Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, ainsi que le ministre russe des Affaires étrangères ont qualifié les accusations américaines d'infondées.

    Le président élu américain Donald Trump a estimé que les accusations portées contre la Russie étaient mensongères et a déclaré que ses adversaires politiques, les démocrates, essayaient d'utiliser ces allégations pour remettre en cause les résultats de l'élection présidentielle américaine et rejeter la responsabilité de leur défaite.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Assange: les USA accusent Moscou d’ingérence pour discréditer Trump
    Les services secrets US derrière «l’ingérence de Moscou» dans la présidentielle?
    Rapport de la CIA sur l’ingérence russe dans les élections US: l’équipe Trump s’en moque
    La rédactrice en chef de Sputnik et RT dévoile son «contact» au Kremlin
    Tags:
    ingérence, services secrets, Présidentielle américaine 2016, chaîne de télévision russe RT, Sputnik, Margarita Simonian, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik