International
URL courte
25455
S'abonner

Le Royaume-Uni et les États-Unis devraient poursuivre une stratégie à double volet d' «engagement et de vigilance» avec la Russie au lieu de continuer de «diaboliser» Moscou, a déclaré mardi le ministre britannique des Affaires étrangères Boris Johnson.

« L’idée qui ressort du point que nous avons fait avec l'administration américaine est, comme je l'ai dit tout à l'heure… que ça serait une folie pour nous de diaboliser la Russie ou de l’acculer dos au mur », a déclaré Boris Johnson devant les législateurs américains. 

Plus tôt, dimanche, M. Johnson a rencontré à New York les principaux membres du cabinet du président élu des États-Unis, Donald Trump.

Rappelons que le chef de la diplomatie britannique Boris Johnson, qui avait affirmé juste avant les résultats de la présidentielle américaine qu'il ne rencontrerait pour rien au monde Donald Trump, a déclaré le lendemain que la Grande-Bretagne et les États-Unis « resteraient toujours des partenaires solides et proches ». Et voilà qu’il propose soudainement d’arrêter de diaboliser la Russie…

Lire aussi:

Un diplomate israélien insulte Boris Johnson et veut «enlever» son adjoint
Boris Johnson refuse de s'excuser pour ses commentaires sur l'Arabie saoudite
Oups! Quand Boris Johnson fustige les «guerres par procuration» de son allié saoudien
Pourquoi il ne faut pas avoir Boris Johnson comme partenaire à un jeu télévisé
Boris Johnson espère le même succès pour le Brexit que celui… du Titanic
Boris Johnson se voit interdire de faire du vélo dans les rues de Londres
Convoi humanitaire attaqué: où sont vos "preuves", Monsieur Johnson?
Tags:
accusations, Donald Trump, Boris Johnson, Russie, Royaume-Uni, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook