Ecoutez Radio Sputnik
    Wikileaks

    Moscou possède des informations secrètes sur Trump? WikiLeaks réfute

    © Flickr/ thierry ehrmann
    International
    URL courte
    49164
    S'abonner

    L'hystérie médiatique bat son plein autour des prétendues agents russes qui ne font que recueillir des informations compromettantes sur les autorités américaines. Le site WikiLeaks réfute les rapports des médias sur les soi-disant «agents russes» qui ont des informations compromettantes sur le président élu Donald Trump.

    Lundi, le journal américain The Washington Post a été fustigé pour son récent recours à des fakes concernant les « hackers russes » diffusés par les journalistes américains Tucker Carlson et Glen Greenwald. Maintenant, c'est au tour d'autres médias américains de se faire taper sur les doigts pour délit d'intox.

    Les rapports des médias alléguant que « les agents russes » détiennent des informations compromettantes sur le président élu Donald Trump ne sont pas fiables, a dénoncé mercredi l'organisation WikiLeaks.

    Plus tôt, la chaîne CNN a annoncé, citant des responsables anonymes, que le renseignement américain soupçonnait la Russie d'avoir des informations compromettantes sur le président élu Trump. Dans le même temps, ces allégations n'ont pas été accompagnées de preuves.

    Hier, le site de divertissement BuzzFeed a publié un document qui aurait constitué la base du rapport des services de renseignement.

    « Le fichier de 35 pages publié sur BuzzFeed à propos de Trump n'est pas un rapport du renseignement. Le style, les faits et la date du rapport ne montrent aucune crédibilité », a déclaré WikiLeaks dans un tweet.

    Le réseau CNN note que les données compromettantes ont été résumées en deux pages, qui ont été annexées au rapport des services spéciaux. D'après les sources de la chaîne, les « agents russes » disposent d'informations personnelles et financières sur le président élu.

    Selon les hypothèses de la chaîne, certains de ces rapports sont basés sur les enregistrements d'un ancien officier du renseignement britannique. CNN note que le FBI est en train de vérifier la crédibilité de ces hypothèses, dont la plupart sont basées sur des « sources russes » (pas précisées et anonymes, bien sûr !). En même temps, de nombreux détails importants concernant M. Trump n'ont pas été confirmés.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Le Washington Post fustigé pour avoir répandu de fausses informations
    Les «hackers du Kremlin» s'attaquent... à un fournisseur d'électricité US!
    La vidéo des habitants d’Alep «effrayés», un nouvel épisode dans la saga intox
    Tags:
    accusations, rapport, hackers, Donald Trump, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik