International
URL courte
Présidentielle 2016 aux Etats-Unis (404)
11395
S'abonner

Le site d’information américain Politico a prouvé que les représentants du gouvernement ukrainien avaient essayé d’aider la candidate démocrate Hillary Clinton à remporter la présidentielle aux États-Unis.

Les fonctionnaires ukrainiens ont tout fait pour dénigrer l'image du candidat républicain Donald Trump, ayant mis en question la pertinence de sa présence à la Maison Blanche en publiant des documents sur Paul Manafort, un conseiller de Trump, accusé de corruption, indique Politico.

« Les efforts de l'Ukraine ont influencé la course à la présidence américaine, ont provoqué la démission de Manafort et ont tout fait pour donner du crédit à la thèse selon laquelle la campagne électorale de Trump était étroitement liée à la Russie », souligne Politico.

Selon le site d'information, les Ukrainiens ont aidé les alliés de Mme Clinton à chercher des informations qui auraient pu nuire à Donald Trump et à ses conseillers.

Un représentant des forces de l'ordre ukrainiennes, d'après les sources informées de Politico, aurait conseillé le Comité national du Parti démocrate américain et rencontré les hauts fonctionnaires américains à l'ambassade d'Ukraine à Washington.

Rappelons qu'en octobre dernier, le FBI, la CIA et la Direction du renseignement national américain (NSA) ont accusé la Russie d'avoir piraté des serveurs du Comité national du Parti démocrate pendant la campagne présidentielle, sans en fournir de preuve. Les agences ont insisté sur le fait que les attaques visaient à favoriser Donald Trump face à la candidate démocrate, Hillary Clinton.

Le président russe Vladimir Poutine a toutefois nié toute implication de la Russie, qualifiant les accusations de Washington d'« hystérie électorale ».

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Dossier:
Présidentielle 2016 aux Etats-Unis (404)

Lire aussi:

La vidéo de Clinton contre Trump et Poutine agite la twittosphère
Kremlin: la Russie n'a aucune «information compromettante» sur Trump ou Clinton
Trump sur les données sensibles de Moscou contre lui: «Chasse aux sorcières politique»
Pandémie, en continu: le PIB devrait s'effondrer de près de 10% au 2e trimestre en Allemagne
Tags:
candidats, conseiller, démission, fonctionnaires, accusations, Présidentielle américaine 2016, Agence nationale de sécurité américaine (NSA), CIA, FBI, présidence américaine, Politico, Paul Manafort, Hillary Clinton, Donald Trump, Vladimir Poutine, Russie, Washington, Kiev, Ukraine, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook