Ecoutez Radio Sputnik
    An aerial view of Djibouti

    La Chine mise sur la «diplomatie ferroviaire» en Afrique

    © AFP 2018 Jacques Demarthon
    International
    URL courte
    4222

    Après avoir invité les pays africains à la construction de la Route de la soie, la Chine occupe une place de choix sur le marché du développement du réseau ferroviaire en Afrique. Sans parler de l'implantation des bases militaires chinoises dans la région...

    Le 10 janvier, Pékin a mis en service le chemin de fer Djibouti-Éthiopie, jalon important de l'influence croissante de la Chine dans la région. Une ligne bien placée pour approvisionner le port et la première base militaire chinoise à l'étranger, a indiqué dans une interview à Sputnik le vice-président de l'Académie des problèmes géopolitiques, Konstantin Sivkov.

    « Les chemins de fer représentent le type de transport terrestre le plus fiable du point de vue de la capacité de trafic. La Chine conçoit le réseau ferroviaire en misant sur Djibouti comme pilier régional de sa puissance économique et militaire. Le tronçon Djibouti-Éthiopie constitue un point d'intérêt très important pour la Chine », a expliqué l'expert.

    Selon lui, l'Éthiopie dispose de ressources considérables en or. De plus, grâce à ce projet, l'Éthiopie aura accès à la mer. Il servira à protéger les intérêts économiques de la Chine sur tout le continent, qui ces dernières années ne cache pas son intention de supplanter les pays européens en Afrique.

    « La construction de la Grande Route de la soie terrestre et maritime comprend l'Asie de l'Est, l'Asie du Sud-Est, l'Asie occidentale, les pays du Maghreb, les régions de l'ex-URSS et du Caucase, l'Europe occidentale, centrale et orientale, ainsi que les pays de l'Océanie, soit dix macro-régions. Dans le futur, ce projet sera élargi, mais actuellement l'Afrique ne constitue pas un intérêt majeur », a affirmé pour sa part Chen Fengying, du Centre de l'économie mondiale de l'Institut chinois des affaires étrangères contemporaines dans une interview à Sputnik.

    D'après elle, le chemin de fer Éthiopie-Djibouti est un projet exemplaire pour la modernisation de l'Afrique avec la participation de la Chine ainsi qu'un bon exemple du partenariat sino-africain.

    Chen Fengying a cependant souligné qu'il était trop tôt pour parler de l'intégration du Continent noir dans le projet de la Grande Route de la soie.

    Djibouti-Addis-Abeba est le premier chemin de fer électrique en Afrique, dont 70 % de la construction a été financé par Pékin, soit 4 milliards de dollars (environ 3,8 milliards d'euros). De ce pas, le trajet de Djibouti à Addis-Abeba prendra un peu plus de dix heures au lieu de trois jours auparavant.

    En outre, ce chemin de fer représente une partie du trajet ferroviaire transafricain, qui permettra aux autres pays africains d'accéder à la voie de commerce du canal de Suez. Le projet transafricain sera également construit par la Chine. Il s'agira notamment de étape kényane Mombasa-Nairobi qui reliera plusieurs pays de l'Afrique de l'Est, comme le Kenya, l'Ouganda, le Rwanda et le Soudan du Sud.

    Une autre branche du trajet transafricain de l'ouest, de l'Angola jusqu'à la frontière congolaise, a été ouverte en février 2016. Cependant, Pékin est aussi disposé à moderniser le chemin de fer entre la Tanzanie et la Zambie, construit par les Chinois dans les années 1970.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    En rivalité avec la Chine, le Japon part à la conquête de l’Afrique
    Les militaires chinois s’implantent en Afrique
    La Chine installera des télescopes d'ondes gravitationnelles au Tibet
    Tags:
    intégration, pilier, base militaire, chemin de fer, Grande Route de la Soie, Sputnik, Chen Fengying, Konstantin Sivkov, Zambie, Angola, Mombasa, Soudan du Sud, Ouganda, Rwanda, Tanzanie, Kenya, Addis-Abeba, URSS, Océanie, Afrique, Caucase, Pékin, Chine, Asie, Europe, Maghreb, Nairobi, Ethiopie, Djibouti
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik