International
URL courte
764
S'abonner

Sur fond de lutte antiterroriste, l’UE passe enfin à des activités concrètes pour protéger les utilisateurs européens en conformité avec la nouvelle législation européenne.

L'Union européenne pourrait bien limiter l'accès des services de messagerie aux données privées des utilisateurs, selon les médias mainstream.

« Je veux assurer la confidentialité des communications électroniques et de la vie privée », a appelé le vice-président de la Commission européenne chargé du Marché numérique unique, Andrus Ansip, cité par l'agence d'information Bloomberg.

D'après le projet du document, les internautes européens auront la possibilité de renforcer le contrôle sur leurs réglages dans les applications mobiles.

Facebook
© REUTERS / Dado Ruvic/Illustration/File
Les nouvelles règles de la loi ePrivacy seront appliquées non seulement dans le domaine des télécommunications, mais sur diverses messageries telles que WhatsApp, Facebook Messenger, Skype, Gmail, iMessage ou bien Viber.

En Russie, la Douma d'État (chambre basse du parlement russe) travaille sur un projet de loi similaire.

L'identification obligatoire de l'utilisateur, l'option de refuser la réception des messages, la confidentialité des données envoyées, la diffusion obligatoire des informations utiles sur appel des autorités publiques figurent parmi les exigences majeures en matière de fonctionnement des messageries mobiles.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Des millions d'utilisateurs seront bientôt privés de WhatsApp
Tuerie d'Orlando: Google, Facebook et Twitter poursuivis par les familles de victimes
Le projet du Service de renseignement allemand pour décrypter WhatsApp
Tags:
messagerie électronique, télécommunication, utilisateurs, parlement, projet de loi, Messenger, ePrivacy, Google, iMessage, Gmail, WhatsApp, Viber, Skype, Facebook, Bloomberg, Douma d'État, Union européenne (UE), Andrus Ansip, Bruxelles
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook