Ecoutez Radio Sputnik
    Facebook

    Israël: des smartphones de soldats piratés par des «jeunes filles» du Hamas

    © REUTERS/ Dado Ruvic
    International
    URL courte
    72523321

    Des membres du mouvement islamiste Hamas ont créé de faux profils de jeunes femmes sur les réseaux sociaux pour faire passer un virus informatique dans les smartphones de plusieurs soldats israéliens.

    Des dizaines de smartphones de soldats israéliens ont été piratés par des membres du mouvement islamiste Hamas qui ont réussi cette opération en créant de faux profils de jeunes femmes sur les réseaux sociaux, a annoncé mercredi une source militaire.

    L'armée a lancé une campagne pour contrer cette cyberattaque qui « peut potentiellement représenter une menace pour la sécurité de l'État d'Israël », selon une source des renseignements militaires ayant requis l'anonymat.

    Selon cette source, des membres du Hamas ont contacté des soldats en utilisant de faux profils, en général de jeunes femmes, sur Facebook, puis, après avoir gagné leur confiance, ont réussi à leur faire télécharger des applications qui étaient en réalité des virus pouvant contrôler leurs smartphones.

    « L'ennemi connaît le langage des jeunes et a réussi à installer des virus pouvant contrôler les téléphones de dizaines de soldats », a-t-elle indiqué.

    Le lancement de la campagne est destiné à avertir les soldats des dangers potentiels sur les réseaux sociaux, selon cette source.

    Par ailleurs, elle a évoqué le fait que des hackers du Hamas seraient entrés sur des centaines de groupes Facebook de soldats pour obtenir des informations.

    « Nous allons diffuser et dénoncer les faux profils du Hamas, imposer des règles plus strictes pour les soldats qui sont sur les réseaux sociaux et former les militaires à réagir aux attaques avant qu'il ne soit trop tard », explique la source.

    Elle n'a pas précisé par quels moyens l'armée avait déterminé avec certitude que ces piratages étaient le fait de membres du Hamas.

    Le mouvement islamiste, qui contrôle la bande de Gaza, n'a pas souhaité commenter ces allégations.

    En mars 2016, un hacker palestinien de la bande de Gaza et membre du mouvement Jihad islamique avait été inculpé par un tribunal israélien pour le piratage des systèmes informatiques utilisés par les drones militaires israéliens.

    Israël et le Hamas se sont livré trois guerres entre 2008 et 2014 et observent depuis un cessez-le-feu précaire.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Le Hamas salue son exclusion de la liste terroriste de l'UE
    Abbas avertit d'un éventuel arrêt de la coopération avec le Hamas
    Israël ne reprendra pas les négociations sur une trêve si le Hamas continue à tirer
    Tags:
    piratage, virus, Hamas, Israël
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik

    Tous les commentaires

    • luciole
      C'est ce qu'on appelle être tenu par les couilles!
      Les soldats sont tenus par l'armée, les hackers du "hamaç" les hameçonnent avec des leurres de profils de filles, comme à la pêche au crétin! l’appât aux hormones pour soldats en mâle de filles! Mdr!!!
    • normandieniemen
      ils se sont fait serrés comme le socialiste pedophile CHRISTOPHE BEJACH le fondateur de TERRA NOVA ,un proche de ARNAUD MONTEBOURG
      tandis que les femmes, jeunes femmes et épouses soldats de l'armee la plus morale du monde mettent en ligne leurs culs et leurs seins , leurs petits copains et maris soldats de l'armée la plus morale du monde font des choses pas morales du tout avec des militantes du hamas et attrapent la vérole informatique !
    • Boulava
      Espérons que la valeureuse résistance Palestinienne réussira à hacker les centres vitaux de l'oppresseur !
    Afficher les nouveaux commentaires (0)