International
URL courte
29426
S'abonner

La présence d'armes nucléaires dans la base d'Incirlik et les tensions actuelles entre Washington et Ankara pourraient rendre difficile la quête par les États-Unis d'une nouvelle base en cas de sa fermeture.

Les autorités turques se déclarent mécontentes par l'absence d'aide américaine dans l'opération de libération de la ville syrienne d'Al Bab et étudient l'option de priver les États-Unis d'accès à la base d'Incirlik, utilisée aujourd'hui par la coalition anti-Daech avec Washington à sa tête.

Pour le brigadier-général turc à la retraite Ali Er contacté par Sputnik, il sera difficile pour Washington de trouver une base alternative en cas de fermeture d'Incirlik.

« L'importance stratégique d'Incirlik pour les États-Unis s'explique par son emplacement sur le territoire d'un pays membre de l'Otan. Cela les autorise à y déployer si nécessaire des élements nucléaires », a indiqué le militaire.

Selon lui, il est peu probable que les Américains transfèrent leur base pour les opérations au Proche-Orient en Grèce voisine afin de ne pas provoquer une nouvelle escalade des tensions entre Ankara et Athènes. M. Er estime également que le transfert de la base en Roumanie serait l'« option la plus proche », mais pas vraiment envisageable car une telle démarche entraînerait une réaction morbide de la part de Moscou.

Toujours d'après l'interlocuteur de l'agence, le sort de la base d'Incirlik serait lié à l'issue de négociations sur la réunification de Chypre qui se déroulent actuellement à Genève entre les deux gouvernements de l'île, grec et turc.

« Si au terme de ces discussions la Turquie perd son rôle de pays-garant, cela signifiera que les États-Unis sont en train de chercher une place pour y transférer le matériel de leur base actuelle en Turquie », a affirmé le brigadier-général à la retraite.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

La présence de la coalition US sur la base d’Incirlik remise en question par Ankara
Ankara bloque les travaux de construction allemands à la base d'Incirlik
"Incirlik est un grand obstacle sur la voie de l'indépendance"
Tags:
fermeture, lutte antiterroriste, base militaire, base aérienne d'Incirlik, coalition anti-Daech, OTAN, Ali Er, Chypre, Proche-Orient, Turquie, Grèce
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook