International
URL courte
6140
S'abonner

L'administration chinoise de la presse (SAPPRFT) a refusé d'autoriser l'entrée du jeu Pokémon Go sur le territoire du pays, évoquant une «menace pour la sécurité des informations géographiques».

Les autorités justifient en outre l'interdiction du jeu par des raisons de sécurité, notamment par les possibles accidents de la route causés par des automobilistes qui conduisent en recherchant des monstres de poche, comme on a pu l'observer dans d'autres pays. Le SAPPRFT a également mis en avant des « menaces pour la sécurité des informations géographiques » et « pour le transport et la sécurité personnelle des consommateurs ».

Pour le journaliste Mikhaïl Korostikov, contacté par Sputnik, les préoccupations avancées par Pékin semblent être justifiées, compte tenu du grand nombre d'incidents à caractère criminel liés à Pokémon Go aux États-Unis. D'ailleurs, la Chine n'est pas le premier pays à interdire le jeu: en août dernier, l'Iran avait été le premier pays à en bloquer l'accès sur smartphone.

Les Pokémons bannis des aéroports belges
© AFP 2020 PHILIPPE HUGUEN
Cependant, il est peu probable que les autorités chinoises prennent la même décision pour les concepteurs locaux de jeux de réalité virtuelle basés sur les mêmes technologies, dont City Elves GO, indique le journaliste. Autrement dit, la Chine préfère de ne pas ouvrir l'accès à son marché aux sociétés étrangères lorsque des groupes locaux sont capables de créer leurs propres versions d'applications populaires, explique-t-il.

A l'heure actuelle, le jeu Pokémon Go, développé par le studio Niantic, une ancienne filiale de Google dont Nintendo détient 33 %, compte plus de 20 millions d'utilisateurs à travers le monde et apporte près de 2 millions USD de revenus par jour à ses concepteurs.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

En Gironde, un petit village envahi par les chasseurs de Pokémons
En Thaïlande, la police se met à la chasse... aux chasseurs de Pokémons
Quand c'est les Pokémons qui vous chassent…
Jeune gendarme tuée par un récidiviste: «on demande à pouvoir ouvrir le feu en cas de refus d’obtempérer»
Tags:
sécurité, interdiction, jeu, Pokemon Go, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook