Ecoutez Radio Sputnik
    Maria Zakharova

    Aux USA, drones et hélicoptères pour fermer l’accès des résidences diplomatiques russes

    © Sputnik . Alexei Kudenko
    International
    URL courte
    Expulsion des diplomates russes des USA (28)
    1176145
    S'abonner

    Refusant aux diplomates russes l’accès aux sites appartenant à leur pays sur le territoire américain, Washington viole ses propres engagements internationaux, constate la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova.

    C'est dans la plus pure tradition des blockbusters hollywoodiens que les autorités américaines ont fermé l'accès des résidences diplomatiques russes à New-York et dans l'État du Maryland pour le personnel de l'ambassade de Russie, a annoncé jeudi la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova.

    « Ce qui s'est produit cette nuit dans le Maryland ressemblait plutôt au tournage d'un blockbuster d'espionnage (…) Le déménagement s'est effectué sous un contrôle très serré des services secrets américains (…) qui avaient pris position dès la veille, en plaçant le long du périmètre du site des dizaines de véhicules, bloquant les entrées principales et de réserve et en installant de puissants projecteurs, alors que deux vedettes sillonnaient le golfe et des drones et deux hélicoptères équipés d'appareils optiques survolaient la zone », a raconté la diplomate aux journalistes à Moscou.

    Et d'ajouter que des barbelés et des chiens pourraient bien compléter le tableau.

    « Et cela se produit dans le pays des juristes ! Cette démarche des Américains n'est sans doute rien d'autre qu'une tentative d'usurpation des biens russes. Tout cela se trouve en contradiction flagrante avec les engagements juridiques des États-Unis. Pire, cela ne correspond même pas au concept même d'État contemporain, sujet du droit international. En tant que membre des Nations unies et signataire de la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques de 1961, Washington peut-il agir ainsi, à titre unilatéral, à l'égard des normes universellement reconnues sur son territoire ? », s'est indignée la diplomate.

    Maria Zakharova en a profité pour rappeler que même sous le républicain-faucon Reagan, on n'observait pas une telle mentalité au sein de l'administration américaine.

    « On ne touchait pas aux résidences diplomatiques russes malgré les cas d'expulsions de diplomates qui arrivaient parfois, mais on les a fermées de façon aussi barbare sous le démocrate convaincu Obama », a souligné Mme Zakharova.

    Selon cette dernière, les autorités américaines ont levé l'immunité diplomatique de ces sites russes.

    « D'après certaines fuites dans la presse locale, les Américains ont d'ores et déjà pénétré dans cette résidence diplomatique russe, et certains hommes d'affaires lorgnent ce terrain », a déclaré la porte-parole.

    Washington a décidé d'expulser 35 diplomates russes que le président américain sortant Barack Obama a qualifiés « d'agents secrets ». En outre, son administration a fermé deux résidences diplomatiques russes sur le territoire des États-Unis, « datchas » où, aux heures de loisirs, les diplomates avaient l'habitude de faire griller des chachlik (du mouton en brochettes, ndlr).

    >Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Expulsion des diplomates russes des USA (28)

    Lire aussi:

    Moscou confirme l'expulsion de diplomates russes des Etats-Unis
    Pas d’expulsion de diplomates US de Russie: Poutine a le don de surprendre, selon CNN
    Le Kremlin sur les sanctions US: les tentatives d’exclure un dialogue se poursuivent
    Tags:
    résidence, diplomates, expulsions, hélicoptères, drone, ONU, Ronald Reagan, Maria Zakharova, Barack Obama, Maryland, New York, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik