Ecoutez Radio Sputnik
    fragment de l'avion du vol MH17

    Les journalistes revenus du Donbass sommés par tribunal de supprimer leurs photos

    © Sputnik . Maxim Blinov
    International
    URL courte
    Situation dans le Donbass (2017) (85)
    45677
    S'abonner

    Après l’arrestation de deux journalistes néerlandais qui se sont vus confisquer tout leur matériel concernant le crash du Boeing dans l'est de l'Ukraine, en juillet 2014, le Tribunal néerlandais leur a ordonné de supprimer une partie de leurs photos.

    Les journalistes néerlandais Stephen Beck et Michel Spekkers ont exprimé leur désaccord avec la décision du tribunal néerlandais leur ordonnant de supprimer une partie des photos prises lors de leur séjour dans le Donbass.  

    Récemment, la police néerlandaise a arrêté à Amsterdam les journalistes Stephen Beck et Michel Spekkers à leur retour du Donbass.

    Stefan Beck a raconté qu'il avait passé avec son collègue huit jours dans l'est de l'Ukraine. Ils ont inspecté le site du crash de l'avion malaisien du vol MH17 et ont réussi à trouver beaucoup de nouveaux fragments de l'avion écrasé. Après leur arrivée, les policiers ont confisqué leurs appareils photo, leurs caméras vidéo, leurs cartes mémoires, leur dictaphone, leurs disques durs et tous les enregistrements du site du crash.

    Après la confiscation du matériel, le tribunal a ordonné que certaines des images prises à l'aéroport d'Amsterdam lors de l'arrêt des journalistes soient supprimées, car des agents de police étaient présents sur les clichés.

    En outre, les juges ont prescrit qu'une partie des photos prises sur le site de l'accident soient être transmises aux enquêteurs, sans pour autant garantir aux journalistes que leurs autres données ne seront pas copiées.

    Stephen Beck a proposé aux juges un compromis  : les journalistes ne supprimeront pas les images, mais ils masqueront les visages des membres de la Commission d'enquête sur le crash du Boeing 777. En outre, selon M.  Beck, le droit de décider de ce qu'il faut transmettre aux enquêteurs n'appartient qu'à Michel Spekkers.

    Un Boeing 777 de la Malaysia Airlines, transportant 283 passagers et 15 membres d'équipage, s'est écrasé le 17 juillet 2014, dans l'est de l'Ukraine, alors qu'il effectuait la liaison entre Amsterdam et Kuala Lumpur. Toutes les personnes qui se trouvaient à bord de l'appareil ont péri. Tous les participants du conflit armé dans le Donbass démentent leur implication dans cette catastrophe.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Situation dans le Donbass (2017) (85)

    Lire aussi:

    Le Kremlin prédit l’échec de l’enquête sur le crash du MH17
    Vol MH17: Moscou dénonce de pures spéculations
    Enquête sur le crash du MH17: Bellingcat a falsifié les données
    Tags:
    journalisme, MH17, Crash du Boeing 777 de Malaysia Airlines, Michel Spekkers, Pays-Bas, Donbass, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik