Ecoutez Radio Sputnik
    Moscou: les terroristes utilisent du sarin et de l'ypérite en Syrie et en Irak

    Moscou: les terroristes utilisent du sarin et de l'ypérite en Syrie et en Irak

    © AFP 2019 Ammar al-Arbini
    International
    URL courte
    12334
    S'abonner

    Daech et le Front al-Nosra utilisent des armes chimiques comme le gaz moutarde ou le sarin en Syrie et en Irak, selon le ministère russe des Affaires étrangères.

    Les membres des groupes Daech et Front al-Nosra et d'autres formations terroristes utilisent du gaz moutarde et de l'ypérite en Syrie et en Irak, a annoncé vendredi Maria Zakharova, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères.

    « Nous sommes préoccupés par les actes récurrents de terrorisme "chimique" au Proche-Orient, notamment en Syrie et en Irak. Les terroristes de Daech, du Front al-Nosra et d'autres groupes extrémistes utilisent des produits chimiques industriels, comme le chlore, mais aussi des armes chimiques (ypérite et sarin) », a indiqué Mme Zakharova.

    Rappelons que l'un des premiers cas d'utilisation de sarin par Daech en Syrie remonte au printemps 2013. Une attaque terroriste aux armes chimiques a fait de nombreux morts en été 2013 au Ghouta oriental. Plusieurs pays ont alors essayé d'en rejeter la responsabilité sur le président syrien Bachar el-Assad. Les terroristes de Daech ont notamment utilisé des obus chargés en gaz toxique au cours d'une attaque contre une base aérienne de la province syrienne de Deir ez-Zor, en avril 2016, ce qui a provoqué de graves problèmes respiratoires chez les militaires touchés.

    En Irak, Daech a saisi des quantités significatives de chlore industriel et il est fort probable que les terroristes soient capables de fabriquer du gaz moutarde par leurs propres moyens. Ils l'ont utilisé sporadiquement lors de leurs campagnes, notamment lors d'une attaque contre les milices kurdes (Peshmergas) en avril 2016. Le 10 mai, des militaires irakiens ont déclaré avoir détecté un laboratoire d'armes chimiques utilisé par Daech. Le site recelait de grandes réserves de chlore et d'autres substances toxiques, ainsi que des équipements destinés à fabriquer des armes chimiques.

    « Dans ce contexte, il est à noter l'avis des experts occidentaux. Ils ont reconnu que les terroristes ont augmenté considérablement leur potentiel technologique dans le domaine de la synthèse de matières toxiques suite à la prise de la ville irakienne de Mossoul, et notamment de la bibliothèque et du laboratoire de l'Université de Mossoul, à l'été 2014. La situation s'est aggravée après que plusieurs anciens officiers de l'armée irakienne engagés dans le programme d'armes chimiques de Saddam Hussein ont rejoint Daech. Les terroristes ont en outre invité des chimistes diplômés étrangers », a noté Maria Zakharova.

    La Russie a plusieurs fois appelé la communauté internationale à coordonner ses efforts en vue de mettre fin au terrorisme chimique. Moscou a proposé d'adopter une résolution spéciale du Conseil de sécurité de l'Onu.

    « Malheureusement, le parti pris politique et la position anti-Assad des "amis de la Syrie" a empêché d'adopter cette résolution et d'écarter cette menace. Qui plus est, ces "amis" essaient toujours de rejeter la responsabilité des provocations sur le gouvernement d'Assad, ce qui est contraire à la logique d'évolution des événements et au bon sens », a ajouté la porte-parole.

    Les Irakiens et les représentants de la coalition internationales anti-Daech dirigée par les États-Unis ont aussi annoncé la découverte des usines de production d'armes chimiques de Daech en Irak. La Russie invite la communauté internationale à obtenir des informations plus détaillées à ce sujet auprès des autorités irakiennes et du commandement de la coalition.

    « Les militaires et les services secrets américains doivent disposer de toutes les informations. Entre 2003 et 2009, les militaires américains et leurs collègues britanniques ont procédé à une destruction non contrôlée de plusieurs milliers de munitions chimiques de l'armée irakienne en violation de la Convention sur l'interdiction des armes chimiques », a rappelé Maria Zakharova.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Des Syriens exposés à du gaz sarin, selon l'OIAC
    Daech utilise des armes chimiques contre une base aérienne en Syrie
    Daech utilise des armes chimiques pour attaquer les Kurdes en Irak
    Tags:
    sarin, gaz moutarde, armes chimiques, Front Fatah al-Cham (ex-Front al-Nosra), Front al-Nosra, Etat islamique, Maria Zakharova, Syrie, Irak, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik