Ecoutez Radio Sputnik
    Republican presidential candidate Donald Trump gestures to the crowd during a rally in Roanoke, Va., Saturday, Sept. 24, 2016

    «Trump voulait savoir qui serait le prochain à quitter l’UE»

    © AP Photo / Steve Helber
    International
    URL courte
    35631

    Avant de renoncer définitivement à ses fonctions, l’ambassadeur américain auprès de l’UE, Andrew Gardner, reproche à l’équipe du président élu Donald Trump d’avoir - avant même son investiture – tâté le terrain en Europe en vue de la sortie d’autres pays.

    Suite au référendum sur le Brexit, l'équipe de transition du président élu Donald Trump aurait contacté plusieurs dirigeants de l'Union européenne en vue de savoir quels seraient les prochains candidats au départ, écrit le journal The Financial Times, citant l'ambassadeur américain sortant auprès de l'UE, Antony Gardner.

    « J'ai été vraiment frappé par le fait que l'administration du président élu des États-Unis avait téléphoné à plusieurs dirigeants européens en vue d'apprendre quel pays envisageait de quitter l'UE. On dirait que la future administration a le sentiment que l'année 2017 sera une année de désintégration de l'UE », a fustigé l'ambassadeur, sans toutefois présenter de preuves tangibles confirmant que de tels appels ont eu lieu par le passé.

    D'après lui, l'équipe de Donald Trump aurait succombé à l'influence de la figure de proue du Brexit, Nigel Farage, persuadé de son côté que plusieurs pays européens « vont suivre l'exemple de la Grande-Bretagne. »

    Les États-Unis, poursuit M. Gardner, commettraient une grave erreur s'ils renonçaient à la doctrine de politique étrangère suivie par Washington ces cinquante dernières années et deviendrait ainsi « le facteur principal de Brexit au sein de l'UE ». Il a également indiqué que quelqu'un était tenu d'expliquer à la nouvelle administration que l'UE « ne s'effondrerait pas. »

    De son côté, M. Farage a qualifié les allégations de l'ambassadeur de « dernière tentative désespérée de protéger la politique européenne du président Obama. »

    « Sans aucun doute, l'équipe de Donald Trump a les pieds sur terre et se demande déjà quel pays va être le prochain sur la liste », a-t-il souligné

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    D’après le FBI, les «détails cruciaux» du rapport contre Trump ne sont pas authentiques
    Prostituées, douche dorée, lit d’Obama: enfin des révélations sur le rapport contre Trump!
    Trump sur les données sensibles de Moscou contre lui: «Chasse aux sorcières politique»
    Les jus de fruits 100% naturels présentent un danger mortel, révèlent des médecins français
    Tags:
    eurosceptiques, Union européenne (UE), Antony Gardner, Nigel Farage, Donald Trump, Europe, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik