International
URL courte
571
S'abonner

L'ambassade russe à Londres a qualifié de «bêtises» les rapports sur le projet d'une rencontre entre Vladimir Poutine et Donald Trump dans la capitale islandaise.

Dimanche, le journal britannique Sunday Times a affirmé que le président américain élu envisageait de s'entretenir avec le chef du Kremlin à Reykjavik pour discuter notamment d'un nouveau traité portant sur la réduction des armes nucléaires stratégiques. Selon le tabloïde, ce déplacement devrait devenir le premier voyage étranger de M. Trump après son investiture prévue le 20 février.

​Ces informations ont été vite dementies par un porte-parole du nouveau président US cité par l'agence Bloomberg. Pour sa part, un membre de la mission diplomatique russe à Londres a qualifié les rapports du Sunday Times de « bêtises » et de « tentative de saper la présidence de Donand Trump ».

Sur son compte Twitter, l'ambassade a réagi à la publication du journal par une question rhétorique, « Fausses nouvelles, un nouveau mainstream médiatique ? ».

​La ville de Reykjavik a accueilli en 1986 la rencontre historique entre le dernier dirigeant soviétique Mikhaïl Gorbatchev et le 40e président US Ronald Reagan, qui a jeté les bases d'un rapprochement entre les deux superpuissances et marqué un pas vers la fin de la guerre froide.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Poutine et Trump se rapprochent, un ex-ambassadeur en Russie s'agite
Trump sur la décision de Poutine de ne pas expulser les diplomates US: "Génial!"
Trump espère s'entendre avec Poutine et combattre Daech conjointement avec la Russie
Benalla qualifie de «catastrophique» l’exfiltration de Macron d’un théâtre parisien
Tags:
diplomatie, relations, sommet, réunion, The Sunday Times, Vladimir Poutine, Donald Trump, États-Unis, Russie, Reykjavik
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik