Ecoutez Radio Sputnik
    Varsovie, une monnaie d’échange pour Washington et Moscou?

    Varsovie, une monnaie d’échange pour Washington et Moscou?

    © REUTERS / Franciszek Mazur/Agencja Gazeta
    International
    URL courte
    Renforcement de la présence de l'Otan en Europe (296)
    12310
    S'abonner

    Le déploiement des troupes US en Pologne pourrait bien provoquer une nouvelle course aux armements entre les États-Unis et la Russie. Une situation qui, selon Sputnik, déplaît à la Défense polonaise.

    Les pays occidentaux qui utilisent la Pologne comme un pion dans leur jeu le regretteront prochainement, a martelé le ministre polonais de la Défense Antoni Macierewicz dans une interview accordée à Sputnik.

    « L'escalade des tensions provoque des conflits dont personne n'a besoin surtout en Europe centrale, et détourne l'attention des défis réels sur l'échiquier mondial », a expliqué le ministre.

    Ceci étant dit, Antoni Macierewicz n'a pas tardé à s'auto-démentir et à saluer la présence de l'armée américaine en Pologne afin de tortiller « la domination de la Russie en Europe ».

    Selon le chef de la Défense polonaise, les États-Unis s'avèrent le premier bénéficiaire d'une hausse des tensions.

    « Malheureusement, la plupart des décisions sont prises en dehors de la Pologne et celles prises ici visent à rattraper des phobies infondées, rien de plus », a déploré Antoni Macierewicz.

    Marcin Domagala, le président du Centre européen d'études géopolitiques, a affirmé de son côté dans une interview à Sputnik que la présence d'une brigade de l'US Army en Pologne signifiait la présence de l'armée américaine sur le territoire polonais, plutôt qu'une menace qui pourrait inquiéter la Russie.

    Pour lui, cette démarche de la Maison Blanche pourrait bien engendrer une riposte par des mesures symétriques de la part du Kremlin.

    « La politique de la Pologne envers la Russie était ouvertement antirusse. (…) J'ignore la manière dont répondra Moscou, tout en espérant qu'elle ne sera pas abusive », a prévenu l'analyste.

    M. Domgala a également soutenu l'importance du non-déploiement d'armes nucléaires, même si Varsovie ne cesse de considérer Moscou comme une menace potentielle, compte tenu notamment du passif historique.

    « Nos politiciens se montrent trop idéalistes et trop faciles à provoquer. (…) Par contre, la Pologne pourrait avoir des relations normales, raisonnables et mutuellement avantageuses avec de nombreux pays, en premier lieu avec la Russie », a indiqué Marcin Domagala.

    Pour sa part, Ryszard Schnepf, ancien ambassadeur de Pologne aux États-Unis, a déploré sur la chaîne de télévision polonaise TVN24 que même si Varsovie était capable de mettre le prix sur fond d'un éventuel rapprochement entre Washington et Moscou, il pourrait toujours être traité par ces derniers comme une monnaie d'échange.

    Une bridage de 1 000 militaires américains sera déployée sur le territoire polonais d'ici février 2017.

    Rappelons que les chars américains arrivés début 2017 dans le port allemand de Bremerhaven ont rejoint le 12 janvier la ville polonaise de Zagan. Ces véhicules militaires seront mis à la disposition de la 4e division d'infanterie des États-Unis, composée de 3 500 soldats.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Renforcement de la présence de l'Otan en Europe (296)

    Lire aussi:

    Bruits de bottes à l’Est: des Européens disent non à l’Otan
    Les chars US en Europe font peur aux Allemands
    Les chars US de retour en Europe pour contrer l’«impérieuse Russie»
    Tags:
    militaires américains, course aux armements, tensions, ambassadeur, monnaie, Kremlin, TVN24, Forces armées des Etats-Unis, présidence américaine, Sputnik, Ryszard Schnepf, Marcin Domagala, Antoni Macierewicz, Zagan, Varsovie, Washington, Moscou, Europe, Pologne, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik