Ecoutez Radio Sputnik
    Euros

    Cette «démocratie polonaise» qui prépare le terrain à un putsch en Biélorussie

    © Flickr/ JT
    International
    URL courte
    29242

    Selon l’Institut polonais des affaires étrangères, qui conseille les pouvoirs publics de ce pays, la Pologne aurait dépensé 140 millions d’euros pour le «développement de la démocratie» en Biélorussie.

    La Pologne a dépensé 140 millions d’euros pour le « soutien de la démocratie » en Biélorussie, a déclaré le directeur de l’Institut polonais des affaires étrangères Slavomir Dembski dans une interview au journal Rzeczpospolita.

    « Depuis notre adhésion à l’UE (en 2004, ndlr), nous avons débloqué 140 millions d’euros, à divers titres, pour le soutien de la démocratie biélorusse », a-t-il déclaré aux journalistes.

    Le directeur de cet institut, qui conseille les autorités polonaises sur les questions de politique extérieure, s’est abstenu de donner des détails sur le soutien en question.

    Il a néanmoins précisé que sur une période de dix ans environ 40 millions d’euros avaient été affectés à Belsat, une chaîne de télévision satellite que M. Dembski qualifie d’« instrument de notre influence à l’égard de la Biélorussie ».

    Cette chaîne de télévision couvre systématiquement les activités des opposants biélorusses, y compris des plus radicaux, entraînés en Ukraine afin d’effectuer un coup d’État dans leurs pays.

    « Belsat est à l’avant-garde de la lutte pour la libre Biélorussie », déclarent les leaders de l’opposition, y compris Vladimir Nekliaev, ex-candidat à la présidentielle biélorusse. Après sa défaite, une foule de plusieurs milliers de personnes avait tenté de prendre d’assaut le siège de gouvernement à Minsk.

    Les intentions des militants pour la « démocratie en Ukraine » sont claires comme le jour. Elles semblent être les mêmes que celles des États-Unis, lesquels ont appuyé le coup d’État en Ukraine en 2014 lorsque des rebelles nazi ont contribué à renverser le président légitimement élu Victor Yanukovitch. L’information est le pouvoir, c’est une leçon que les gendarmes de la « démocratie », tels que les Etats-Unis et leur vassal polonais, ont bien apprise…

    Le but de cette mission est évident: isoler la Russie en la séparant de son principal allié, la Biélorussie, et en semant le chaos dans cette république. Une méthode bien testée par Washington en Ukraine. D’ailleurs, ce genre de politique a également été promue par les dernières administrations américaines en Irak, en Libye et en Syrie.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    «La résolution sur la lutte contre les médias russes, c’est de la sauvagerie»
    Cette Europe de la liberté de parole qui veut censurer les médias russes
    Eurodéputé: rapport contre les médias russes, un «chant du cygne» de l'UE
    Tags:
    putsch, démocratie, coup d'Etat, Institut polonais des affaires étrangères (PISM), Rzeczpospolita, Vladimir Nekliaev, Slavomir Dembski, Biélorussie, Pologne, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik