Ecoutez Radio Sputnik
    Angela Merkel

    Les réseaux sociaux, nouvelle crainte d’Angela Merkel?

    © REUTERS / Thibault Camus
    International
    URL courte
    16127

    Après les inquiétudes à propos d’une désinformation numérique, voici peut-être la nouvelle crainte de la chancelière fédérale allemande Angela Merkel: son gouvernement envisage d’imposer des amendes aux réseaux sociaux s’ils n’arrivent pas à lutter de façon suffisamment efficace contre la haine sur Internet.

    La chancelière fédérale allemande Angela Merkel est sans nul doute fortement préoccupée par les informations diffusées sur Internet. L'agence Bloomberg signale que son gouvernement envisage d'imposer des amendes aux réseaux sociaux, tels que Facebook et Twitter, s'ils n'arrivent pas à lutter contre la haine.

    En évoquant les élections allemandes de 2017, la chancelière fédérale allemande Angela Merkel a déjà exprimé son inquiétude d'une certaine désinformation numérique : la chef de l'Union chrétienne-démocrate (CDU) admettait que les faux articles d'actualité et les bots étaient capables de manipuler l'opinion publique.

    Dès lors, cette histoire prend un nouveau tournant. Le président du groupe parlementaire de la CDU Volker Kauder a déclaré qu'il avait obtenu un accord préliminaire avec le ministre allemand de la Justice Heiko Maas, social-démocrate, un accord demandant aux sociétés de répondre aux plaintes dans les 24 heures. Sinon, les entreprises seront obligées de payer.

    « Les amendes devront frapper, sinon ça ne marchera pas », a indiqué samedi dernier M. Kauder aux journalistes lors d'une réunion des dirigeants de la CDU dans le land de la Sarre.

    Le ministre allemand de la Justice a pour sa part signalé, dans une interview accordée au journal Rheinische Post, que Facebook devrait améliorer le processus visant à effacer les publications haineuses. Le journal précise que le gouvernement est prêt à exercer une pression juridique si le réseau social répond trop lentement à cette demande.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Trump qualifie d’«erreur catastrophique» la politique migratoire de Merkel
    Merkel contre May, réalité de l’UE à l’époque du Brexit
    Merkel qualifie le terrorisme de problème N°1 de l’Allemagne
    Brexit: les conditions de Merkel pour l'accès de Londres au marché de l'UE
    Tags:
    crainte, Union chrétienne-démocrate (CDU) d'Allemagne, Angela Merkel, Allemagne, Europe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik