International
URL courte
16512
S'abonner

Un film-enquête mené par une personne qui serait en contact à la fois avec Vladimir Poutine et Donald Trump révèle les causes de l’admiration de Trump pour Poutine. Mais où est donc le piège?

Le 16 janvier, la chaîne de télévision britannique BBC One a diffusé un documentaire d'une trentaine de minutes intitulé « Trump: le candidat du Kremlin? » Le film a été réalisé par un homme qui aurait déjà rencontré en personne Vladimir Poutine et Donald Trump, selon l'annonce prometteuse du film du journaliste John Sweeney.

Il s'est avéré que M. Sweeney a bel et bien essayé d'interviewer une fois M. Trump, ce dernier étant toutefois parti au milieu de l'entrevue. Il a également demandé à M. Poutine s'il regrettait les meurtres des civils en Ukraine. La rencontre plutôt brève a eu lieu en 2014. Alors que Vladimir Poutine visitait Le Musée des mammouths à Iakoutsk, en Sibérie, M. Sweeney a posé sa « question épineuse ». M. Poutine a expliqué sa vision du conflit ukrainien et, sans attendre d'autres questions, lui a également tourné le dos.

« L'investigation » se targue en outre de quelques brèves interviews, y compris avec le biographe de M. Trump Michael Anthony, l'écrivaine Anne Applebaum, le personnage public Alexandre Douguine, l'ancien premier ministre russe Mikhaïl Kassianov, l'ex-conseiller politique de M. Trump Roger Stone, l'ancien employé de l'intelligence militaire américaine Malcolm Nance, et l'ancien chef de l'UK Independence Party Nigel Farage. On y trouve aussi le président du comité international du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe) Konstantin Kossatchev qui, rendu perplexe par la « profondeur » de la question de John Sweeney, a répondu en une phrase: « Non, la Russie n'a pas piraté le Parti démocrate américain. »

Une des questions clés du documentaire était: « Pourquoi M. Trump admire-t-il tant M. Poutine? ». Plutôt laconique, la réponse se résume à indiquer que les dirigeants de la droite sont favorables au président russe parce qu'ils admirent sa position de force.

Néanmoins, notre expert aguerri met en garde: dans le cas où les chemins de M. Trump et de M. Poutine viendraient à se séparer, M. Sweeney redoute « la perspective d'une nouvelle guerre froide, plus froide que jamais. »

Rappelons qu'en octobre dernier, le FBI, la CIA et la Direction du renseignement national américain (NSA) ont accusé la Russie d'avoir piraté des serveurs du Comité national du Parti démocrate pendant la campagne présidentielle, sans en fournir de preuve. Les agences ont insisté sur le fait que les attaques visaient à favoriser Donald Trump face à la candidate démocrate, Hillary Clinton.

Le président russe Vladimir Poutine a toutefois nié toute implication de la Russie, qualifiant les accusations de Washington d'« hystérie électorale ».

De son côté, le Kremlin a répondu qu'il ne collectait pas de papiers compromettants sur les hommes politiques et travaillait pour assurer la paix et la sécurité commune.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Président vénézuélien: «Trump ne sera pas pire qu’Obama»
Répondant à Trump, l’Allemagne conseille aux USA de «produire de meilleures voitures»
Pour les candidats de gauche, Trump, Poutine, même combat ?
L'armée russe ouvre le feu pour stopper un destroyer britannique qui a violé sa frontière en mer Noire
Tags:
documentaire, John Sweeney, Donald Trump, Vladimir Poutine, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook