International
URL courte
30311
S'abonner

Le Premier ministre britannique est probablement en passe de creuser le fossé au sein du parti au pouvoir au Royaume-Uni en préconisant un soi-disant « Brexit dur ». Ce dernier prévoit non seulement la sortie de l’UE, mais ne prévoit « rien qui signifie qu’on aura un pied dans l’UE et un autre en dehors de l’Union. »

Désormais, le Royaume-Uni ne va pas construire ses relations avec l’Union européenne selon des modèles existants et s’accrocher à des éléments de la participation à cette alliance, a déclaré le Premier ministre britannique Theresa May.

Mme May fera un grand discours mardi à Lancaster House à Londres consacré à la sortie de son pays de l’UE. Selon les fragments de ce discours diffusé par les médias britanniques, elle présentera un plan de sortie en 12 points.

« Il ne s’agit d’aucune participation partielle à l’UE, d’aucune association avec l’UE, de rien qui signifie qu’on aura un pied dans l’UE et un autre en dehors de l’Union. Nous n’allons pas adopter des modèles dont se servent d’autres pays. Nous n’allons nous accrocher à aucun élément de la participation à l’UE lorsque nous l’abandonnerons », lit-on dans le texte du discours.

« Le Royaume-Uni quitte l’UE et mon travail consiste à obtenir des conditions avantageuses pour les Britanniques », lit-on dans le document.

Dans le même temps, selon elle, le Royaume-Uni n’envisage pas de s’isoler.

« Je veux que nous soyons une “Grande-Bretagne globale”, le meilleur ami et voisin de nos partenaires européens, mais également un pays qui a des liens en dehors de l’Europe », lit-on dans le discours.

Theresa May a fait part de 12 priorités que Londres suivra lors de futures négociations, y compris des principes clés: clarté, transparence, construction d’un Royaume-Uni plus fort, plus équitable et globalement orienté.

Parmi les nouvelles priorités du pays figurent la reprise du contrôle aux frontières, la sortie du pays hors de la juridiction de la Cour européenne de justice et la signature de traités de libre-échange.

Certaines citations du discours de Mme May confirment son intention de faire sortir le pays tant de l’UE que du marché commun et de l’Union douanière avec l’UE.

Les observateurs indiquent que le discours du Premier ministre pourrait creuser le fossé au sein du Parti conservateur au pouvoir dans le pays. De facto, elle est prête à reconnaître qu’elle préconise un soi-disant « Brexit dur », qui prévoit la sortie de Londres de l’UE et du marché commun.

Cette position confirmera les craintes des politiciens pro-européens qui soulignent qu’en votant pour le Brexit, les Britanniques n’ont voté que pour cela.

May: «Londres ne s’accrochera à aucun élément de la participation à l’UE»
© Sputnik .
May: «Londres ne s’accrochera à aucun élément de la participation à l’UE»

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

Merkel vs May dans la bataille pour le Brexit : qui va l’emporter ?
Merkel contre May, réalité de l’UE à l’époque du Brexit
Brexit, mode d’emploi: l’UE est-elle prête aux appétits de Theresa May?
Tags:
participation, Union européenne (UE), Royaume-Uni, Europe
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook