Ecoutez Radio Sputnik
    wikileaksPaul Ryan

    Le speaker de la Chambre des représentants US contre la grâce de Manning

    © Flickr/ Wikileaks Mobile Informat © AP Photo / Evan Vucci
    1 / 2
    International
    URL courte
    9111
    S'abonner

    Le président républicain de la Chambre des représentants des États-Unis Paul Ryan a critiqué la décision de Barack Obama de commuer la peine de l'ancienne taupe de WikiLeaks Chelsea Manning.

    Paul Ryan, le speaker de la Chambre des représentants des États-Unis, l'équivalent du président de l'Assemblée nationale en France, est en profond désaccord avec la volonté du président sortant américain Barack Obama de gracier l'ex-soldat américain Chelsea Manning.

    « C'est scandaleux… La trahison de Chelsea Manning a mis en danger la vie de plusieurs Américains et a exposé les secrets les plus sensibles de notre pays », annonce M. Ryan dans un communiqué publié à Washington.

    Pourtant, compte tenu de la promesse du fondateur de WikiLeaks Julian Assange d'être extradé vers les États-Unis si le président accordait sa grâce à Chelsea Manning, les raisons de la décision de Barack Obama paraissent plus évidentes.

    M. Assange a, à son tour, remercié tous ceux qui ont contribué à la libération de Chelsea Manning:

    « Assange: « Merci à tous ceux qui ont fait campagne pour la clémence de Chelsea Manning. Votre courage et votre détermination ont rendu l'impossible possible. »

    L'ancien agent du renseignement américain Edward Snowden a été plus laconique et s'est contenté de remercier seulement M. Obama.

    « Que cela soit dit ici sincèrement et de bon cœur: Merci, Obama. »

    Cette commutation de la peine de Manning signifie que Julian Assange pourrait être extradé dès le mois de mai, si le nouveau président US Donald Trump affiche la même attitude sur WikiLeaks que l'administration sortante.

    Julian Assange est réfugié à l'ambassade d'Équateur à Londres depuis juin 2012 pour éviter une extradition vers la Suède où des accusations de viol sont portées à son encontre et que le fondateur de WikiLeaks nie.

    Âgé de 45 ans, Julian Assange, de nationalité australienne, craint que Stockholm ne l'extradie vers les États-Unis où il devrait répondre de la publication par WikiLeaks de centaines de milliers de documents militaires et diplomatiques diffusés par Chelsea Manning.

    Bradley Manning a été arrêté en mai 2010 en Irak ou il faisait son service militaire. Il a avoué avoir transmis à WikiLeaks une vidéo de frappes aériennes qui ont causé la mort de civils irakiens, des centaines de rapports sur des incidents lors des conflits en Afghanistan et en Irak, des dossiers de prisonniers du camp de Guantanamo, ainsi que près de 250 000 documents diplomatiques du département d'État des États-Unis. En août 2013, il a été condamné à 35 ans de prison. Se déclarant transgenre, en 2014, Bradley Manning change de sexe et devient Chelsea Manning.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Moscou possède des informations secrètes sur Trump? WikiLeaks réfute
    WikiLeaks ne publiait pas exprès des révélations sur les républicains? Faux, dit Assange
    WikiLeaks ironise au sujet du rapport US sur les «cyberattaques russes»
    Tags:
    clémence, grâce, WikiLeaks, Chelsea Manning, Paul Ryan, Julian Assange, Edward Snowden, Barack Obama, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik