Ecoutez Radio Sputnik
    Julian Assange

    Assange prêt à se rendre aux USA, si ses droits sont garantis

    © AP Photo / Markus Schreiber
    International
    URL courte
    Julian Assange réfugié à l'ambassade de l'Equateur à Londres, 2012-2019 (127)
    785
    S'abonner

    Le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, se rendra aux Etats-Unis pour répondre des accusations dont il fait l'objet et qu'il qualifie de dénonciations, mais seulement si ses «droits sont garantis», a déclaré Wikileaks mercredi.

    « Assange serait ravi de revenir aux États-Unis à condition que tous ses droits soient garantis », a déclaré WikiLeaks sur Twitter après l'annonce ce mardi de la libération de Chelsea Manning, l'ex-militaire, transsexuelle, qui avait été condamnée en août 2013 à 35 ans de prison pour avoir transmis plus de 700 000 documents confidentiels au site.

    La semaine dernière le fondateur de WikiLeaks a accepté d'être extradé vers les États-Unis si le président accordait sa grâce à l'ex-soldat américain Chelsea Manning.

    Cette commutation de la peine de Manning pourrait donc signifier que Julian Assange pourrait être extradé dès le mois de mai, si le nouveau président US Donald Trump affiche la même attitude sur WikiLeaks que l'administration sortante.

    ​Bradley Manning a été arrêté en mai 2010 en Irak ou il faisait son service militaire. Il a avoué avoir transmis à WikiLeaks une vidéo de frappes aériennes qui ont causé la mort de civils irakiens, des centaines de rapports sur des incidents lors des conflits en Afghanistan et en Irak, des dossiers de prisonniers du camp de Guantanamo, ainsi que près de 250 000 documents diplomatiques du département d'État des États-Unis. En août 2013, il a été condamné à 35 ans de prison. Se déclarant transgenre, en 2014, Bradley Manning change de sexe et devient Chelsea Manning.

    Dossier:
    Julian Assange réfugié à l'ambassade de l'Equateur à Londres, 2012-2019 (127)

    Lire aussi:

    Le speaker de la Chambre des représentants US contre la grâce de Manning
    Obama commue la peine de l'ancienne informatrice de Wikileaks Manning
    Bradley Manning accuse les Etats-Unis de dissimuler la vérité sur l'Irak
    WikiLeaks : Manning dépose un recours en grâce auprès d'Obama
    Tags:
    Chelsea Manning, Donald Trump, Julian Assange, Barack Obama, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik