Ecoutez Radio Sputnik
    Donald Trump

    Trump scandalisé par la réduction de peine de Manning

    © AP Photo / Jae C. Hong
    International
    URL courte
    Procès du fondateur de WikiLeaks Julian Assange, 2010-2018 (91)
    5513
    S'abonner

    L’équipe de Donald Trump n’a pas mâché ses mots sur la réduction de peine accordée à l’ex-analyste militaire de l'armée américaine Chelsea (ou Bradley) Manning par le président sortant Barack Obama.

    Le président élu américain Donald Trump se sent offusqué par la décision de son prédécesseur Barack Obama d'accorder une réduction de peine à l'ex-agent américain Bradley (ou bien Chelsea) Manning, a déclaré le porte-parole du futur leader du pays Sean Spicer.

    « Je crois que le président élu est troublé par cette démarche. C'est embêtant et cela représente un message déprimant quand tout cela est communiqué par celui qui détient toutes les informations vérifiées », a déploré le représentant de Donald Trump.

    D'après lui, cette action entraînera également de lourdes conséquences pour ceux qui ont fait diffuser des données représentant une menace pour la sécurité de la nation.

    Le 17 janvier, le président américain Barack Obama a commué la peine de l'ancienne taupe de WikiLeaks Chelsea Manning, qui retrouvera la liberté le 17 mai.

    Le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, se rendra aux États-Unis pour répondre des accusations dont il fait l'objet et qu'il qualifie de dénonciations, mais seulement si ses « droits sont garantis », selon la déclaration de WikiLeaks du 18 janvier.

    La semaine dernière, le fondateur de WikiLeaks a accepté d'être extradé vers les États-Unis si le président accordait sa grâce à l'ex-soldat américain Chelsea Manning.

    Cette commutation de la peine de Manning pourrait donc signifier que Julian Assange pourrait être extradé dès le mois de mai, si le nouveau président américain Donald Trump affiche la même attitude envers WikiLeaks que l'administration sortante.

    Bradley Manning a été arrêté en mai 2010 en Irak ou il faisait son service militaire. Il a avoué avoir transmis à WikiLeaks une vidéo de frappes aériennes qui ont causé la mort de civils irakiens, des centaines de rapports sur des incidents lors des conflits en Afghanistan et en Irak, des dossiers de prisonniers du camp de Guantanamo, ainsi que près de 250 000 documents diplomatiques du département d'État des États-Unis. En août 2013, il a été condamné à 35 ans de prison.

    Se déclarant transgenre, en 2014, Bradley Manning change de sexe et devient Chelsea Manning.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Procès du fondateur de WikiLeaks Julian Assange, 2010-2018 (91)

    Lire aussi:

    Obama commue la peine de l'ancienne informatrice de Wikileaks Manning
    Assange accepte d’être extradé vers les USA à une condition
    Le speaker de la Chambre des représentants US contre la grâce de Manning
    Tags:
    centre de détention de Guantanamo, WikiLeaks, Sean Spicer, Barack Obama, Chelsea Manning, Julian Assange, Bradley Manning, Donald Trump, Irak, Afghanistan, Washington, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik