Ecoutez Radio Sputnik
    Il veut dire la vérité sur le piratage «russe», on met du poison dans son assiette

    Il veut dire la vérité sur le piratage «russe», on met du poison dans son assiette

    © Photo. Pexels
    International
    URL courte
    13153

    La vérité est-elle blâmable? Roger Stone, un fidèle de Donald Trump, affirme avoir été empoisonné par ses ennemis au moment où il s'apprêtait à révéler ce qu'il savait sur le piratage «russe», ce qui visiblement contredisait la «vérité» acceptée dans les cercles politiques américains.

    Roger Stone, homme politique américain et fidèle du président élu américain Donald Trump depuis longtemps, envisageait de témoigner sur le piratage mené par les « hackers russes » devant le Congrès et exposer surtout les mensonges politiques répandus aux États-Unis. Sur ce, Stone est subitement tombé malade…

    Selon ses docteurs, la maladie de Stone serait due à un empoisonnement au polonium. Selon lui, ce sont ses ennemis politiques qui ont voulu sa mort pour le faire taire avant qu'il ne dise ce qui était contraire à leur point de vue. L'opinion de Stone lui-même est exprimée dans son livre « Être président : comment Donald Trump a orchestré une révolution ».

    Avant sa maladie, Stone avait été accusé par l'administration de Barack Obama de savoir à l'avance que Vladimir Poutine planifiait de se mêler de la présidentielle américaine. Ainsi, l'empoisonnement était destiné à l'empêcher de réfuter cette accusation au Congrès.

    « Je crois qu'on m'a empoisonné afin de m'empêcher d'exposer le MENSONGE sur le piratage russe lors d'une audience au du Congrès », a-t-il écrit sur Twitter.

    « Je suis tombé très malade. Cela s'est manifesté pendant plus de deux semaines par la fièvre et le délire. Je me réveillais en sueur dans la nuit et j'avais des lésions sur ma poitrine et mon visage », a raconté M. Stone, cité par le Daily Mail.

    « La conclusion, c'est que j'ai été empoisonné au polonium ou par une substance avec les caractéristiques du polonium, ce qui m'a rendu terriblement malade. »

    Lors de sa visite à la Trump Tower le 6 décembre, Stone avait quelques lésions sur son visage et sur le cou.
    Bien qu'il admette qu'il soit un « ennemi » de Bill et Hillary Clinton, l'homme politique a insisté sur le fait que le couple n'avait rien à voir avec l'attentat dont il été victime.

    « Je vais tirer la sonnette d'alarme sur cette fausse histoire russe qu'on ne veut pas lâcher », a ajouté M. Stone.

    Le polonium est un élément chimique rare et hautement radioactif qui a d'ailleurs causé la mort de l'espion russe Alexander Litvinenko. Dans ce cas précis, le poison aurait été introduit dans sa tasse de thé.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Trump approuve le rapport sur les «hackers russes»: une simple tactique?
    Le rapport de la CIA sur les «hackers russes», dernier espoir des démocrates
    Incendie d'une église en Allemagne: encore la faute des hackers russes?
    Trump croit savoir qui a en réalité organisé les attentats du 11 septembre
    Tags:
    cyberattaque, hackers, Congrès des États-Unis, Barack Obama, Donald Trump, Roger Stone, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik