International
URL courte
7132
S'abonner

Voilà de quoi réjouir les collectionneurs de pièces, fans (ou non) de Donald Trump: une société russe a frappé une série de pièces de monnaie de collection consacrée au président élu américain!

La société « Art-grani » de la région de Tcheliabinsk (Oural) a émis une série de pièces de monnaie de collection baptisée « Donald Trump » et dédiée à l'investiture du président élu américain.

« La collection de pièces commémore, par le biais du métal, un événement unique et extraordinaire du monde moderne », explique la société.

Le profil de M. Trump est estampillé d'un côté de la pièce, et l'autre montre la Statue de la Liberté avec l'inscription « In Trump we trust » (En Trump nous croyons), qui renvoie au « In God we trust » traditionnellement imprimé sur les billets de banque américains.

« La pièce "Donald Trump" sera un cadeau unique pour un directeur, un partenaire clé ou un client. C'est un symbole de réussite, d'une carrière à la croissance rapide et de réalisations uniques », déclare le fabricant.

La pièce est faite d'argent et pèse un kilogramme.

Le site de la compagnie indique que la série se compose de 25 pièces d'argent, 15 pièces de matériau combiné d'or et d'argent, ainsi que de cinq pièces d'or.

Le directeur de l'entreprise, Vladimir Vasïouhine, a déclaré que la première des pièces frappées serait offerte à Donald Trump.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Trump dévoile son slogan pour 2020!
Trump jouant de l'accordéon lors de sa conférence de presse
Trump explique pourquoi il se sert de Twitter
Un golden retriever joue avec des poussins qui le prennent pour leur mère – vidéo
Tags:
Donald Trump, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook