International
URL courte
1113
S'abonner

L'Onu, qui co-présidera la prochaine Conférence des donateurs syriens à Bruxelles, proposée par la diplomate en chef de l'UE, Federica Mogherini, compte sur la participation de la Russie et des États-Unis, comme des pays particulièrement impliqués dans la résolution de la crise syrienne, a déclaré à Sputnik l’envoyé spécial de l'Onu pour la Syrie.

L'Onu sera la co-présidente de la prochaine Conférence des donateurs syriens à Bruxelles, organisée par la Haute représentante de l’UE, Federica Mogherini, a déclaré dans un entretien à Sputnik l’envoyé spécial de l'Onu pour la Syrie, Staffan de Mistura.

« Nous allons là-bas (à Bruxelles, ndlr), nous allons être co-présidents de la conférence de Bruxelles, comme c'était le cas à Londres [lors de la conférence des donateurs sur la Syrie en février 2016] », a annoncé M. de Mistura.

La Russie et les États-Unis devraient être invités à la Conférence des donateurs syriens à Bruxelles au printemps, proposée par la diplomate en chef de l'UE, Federica Mogherini, envoyé spécial de l'Onu pour la Syrie, a déclaré Staffan de Mistura.

« Comment imaginez-vous que les pays qui sont tellement impliqués dans la résolution de la crise syrienne ne soient pas invités? », a-t-il répondu quand on l'a interrogé sur la participation de la Russie et des États-Unis à la conférence de Bruxelles.

L'envoyé spécial de l'Onu confie également qu’il compte sur des mesures pour renforcer la confiance des parties et surveiller le respect du cessez-le-feu en Syrie lors des pourparlers d'Astana censés réunir le 23 janvier Damas et l'opposition à la table des négociations pour discuter du règlement du conflit qui ravage le pays depuis plus de quatre ans.

Staffan de Mistura n’exclut pas d’inviter les groupes armés de l’opposition à la table des négociations à Genève, après Astana. Cela ne dépendra que des résultats de la rencontre au Kazakhstan, a-t-il conclu.

Le 9 septembre 2016 en Suisse, Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères et son homologue américain John Kerry ont adopté un plan en plusieurs étapes pour la résolution de la crise en Syrie, selon lequel le 12 septembre un cessez-le-feu a été introduit dans le pays. La trêve a duré environ une semaine, les deux parties se sont accusées plusieurs fois d'avoir violé le cessez-le-feu.

En octobre de la même année, les États-Unis ont rompu leur coopération avec la Russie en Syrie, accusant Moscou de violations du cessez-le-feu et de bombardements qui ont fait des victimes parmi les civils, accusations démenties par la Russie.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Assad: l'élection présidentielle ne fera pas l’objet des pourparlers d’Astana
Téhéran contre la présence des USA aux négociations syriennes à Astana
Syrie: l’administration Trump ne compte pas participer aux pourparlers d’Astana
Lavrov: l’administration Trump doit être invitée à Astana
Tags:
donateurs, opposition, cessez-le-feu, négociations, ONU, Staffan de Mistura, Federica Mogherini, Astana, Genève, Bruxelles, Kazakhstan, Syrie, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook