Ecoutez Radio Sputnik
    Islande

    Alcool, tabac, drogue: l'Islande donne un parfait exemple de prévention primaire

    © AP Photo / Kirsty Wigglesworth, File
    International
    URL courte
    4140
    S'abonner

    L'Islande offre un exemple éloquent de lutte contre la consommation de drogues, de tabac et d'alcool chez les adolescents. La France, dont les jeunes sont les plus gros consommateurs de cannabis en Europe, va-t-elle le suivre?

    Selon l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT), les consommations précoces d'alcool, de tabac ou de drogue accroissent très fortement les risques de graves problèmes de santé. Pourtant, la prévention mise en place tout au long de la scolarité en France, qui consiste notamment en la diffusion de petites vidéos en classe, semble relativement inefficace.

    Dans ce contexte, il serait intéressant de se pencher sur l'exemple de l'Islande qui est parvenue à diminuer drastiquement la consommation d'alcool mais aussi de tabac et de cannabis chez ses jeunes qui figuraient parmi les plus gros buveurs d'Europe il y a 20 ans seulement. Ce succès est dû notamment à la méthode développée par le professeur américain Harvey Milkman et implantée à l'échelle nationale dans le pays nordique.

    La méthode en question est basée sur l'idée que les addictions quelles qu'elles soient sont toujours liées à des altérations « chimiques » dans notre cerveau. Les jeunes du genre conflictuel rechercheraient un « rush », qu'ils trouvent en volant des petites choses par exemple et optent donc pour des drogues stimulantes, et ceux à la recherche de calme se tournent vers l'alcool qui a un pouvoir sédatif. Le chercheur a ainsi tenté de procurer aux jeunes ce « high » de manière naturelle plutôt qu'avec de la drogue.

    Un programme national développé en Islande à partir de ces recherches incitait les jeunes notamment à participer à des activités sportives collectives régulières et à passer plus de temps avec leurs parents. Les adolescents âgés entre 13 et 16 ans n'ont pas le droit d'être seuls dans les rues après 22h00 en hiver et minuit en été. Les parents sont à leur tour encouragés à passer du temps avec leurs enfants. On organise des cours de sports, de danse et de musique gratuits ou subventionnés, alors que toute publicité pour les produits alcoolisés est interdite.

    Les résultats sont impressionnants : le nombre d'adolescents de 15-16 ans retrouvés en état d'ivresse au cours du mois précédent est passé en Islande de 42 % en 1998 à 5 % en 2016, alors que pour les consommateurs de cannabis ce nombre s'est contracté à 7 % contre 17 % en 1998. Enfin, 23 % des ados islandais fumaient des cigarettes tous les jours en 1998, et 3 % seulement en 2016.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Près d'un millier de jeunes Français se suicident chaque année
    France: l'alcool au travail dorénavant interdit
    Le président d'Islande opte pour Facebook pour mieux comprendre ses compatriotes
    L’Islande montre les dents contre Airbnb
    Tags:
    prévention, cannabis, tabac, alcool, drogue, Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT), Harvey Milkman, Islande, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik