International
URL courte
665
S'abonner

La Turquie s'apprête à voter une loi qui remplacera le régime parlementaire par un régime présidentiel et renforcera les pouvoirs du président.

Le parlement turc a approuvé par une majorité des voix un paquet d'amendements à la Constitution permettant le passage à la forme présidentielle de la gestion du pays, annoncent les médias locaux.

La loi, composée de 18 articles, a été approuvée par 339 députés sur 550. Elle sera ensuite soumise à un référendum qui prendra la décision définitive.

« Je remercie les députés pour le travail qu'ils ont fait. À présent, la parole est au peuple », a déclaré le premier ministre turc Binali Yidirim.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan devrait prochainement signer la loi qui sera votée par un référendum tenu 60 jours après sa publication officielle.

Tayyip Erdogan
© REUTERS / Murat Cetinmuhurdar/Presidential Palace

Les amendements approuvés par le référendum devraient entrer en vigueur en 2019 et élargiront les pouvoirs du président. Notamment, celui-ci aura le droit de nommer et révoquer les ministres, promulguer des décrets et déclarer l'état d'urgence.

Aux termes de la réforme constitutionnelle, le président pourra être élu deux fois pour cinq ans, et se représenter une nouvelle fois si des élections législatives sont convoquées pendant son second mandat.

Si le compteur de M. Erdogan, élu en 2014 à la présidence après 12 ans à la tête du gouvernement, est remis à zéro avec cette réforme, ce qui n'est pas clairement établi, il pourrait donc rester au pouvoir jusqu'à au moins 2029, le prochain scrutin étant fixé à novembre 2019.

Avec cette réforme, la fonction de Premier ministre disparaîtrait, au profit d'un ou plusieurs vice-présidents. Le président pourra également dissoudre le Parlement et intervenir dans le domaine judiciaire.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

La Turquie se met sur les rails de la politique de bon voisinage
Plus de 6.000 licenciements en un jour dans le secteur public en Turquie
Erdogan: les terroristes cherchent à semer le chaos en Turquie
Un véhicule fonce dans la foule en Allemagne: 30 blessés, une enquête pour «tentative de meurtre» ouverte
Tags:
réforme constitutionnelle, Parlement turc, Recep Tayyip Erdogan
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook