International
URL courte
0 72
S'abonner

Les autorités turques ont capturé un homme soupçonné d'appartenir à un groupe qui a pilonné vendredi soir au mortier le quartier-général de la police à Istanbul ainsi que des bureaux du parti au pouvoir.

Le suspect, identifié samedi comme un membre de l'organisation d'extrême gauche DHKP-C (Parti-Front révolutionnaire de libération du peuple), a été appréhendé dans la province à Tekirdag, dans le nord-ouest du pays. Il était armé d'un pistolet et d'une grenade, indique Reuters citant des médias locaux.

Les policiers ont également interrogé samedi cinq autres suspects dans le cadre de l'enquête sur cette double attaque, ont ajouté les sources policières.

Vendredi soir, une roquette avait été tirée contre le siège de la police à Istanbul, atteignant le mur d'enceinte. C'est dans ce bâtiment qu'est placé en garde à vue l'auteur de la fusillade meurtrière perpétrée dans un club privé dans la nuit du Nouvel An, revendiquée par Daech.

Un autre projectile a frappé peu après le siège du Parti de la justice et du développement, sans exploser.

Ces deux attaques n'ont pas fait de victime.  

Le DHKP-C est considéré comme une organisation terroriste par la Turquie. Il a mené plusieurs attentats suicides contre la police turque ces dernières années.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Incident nucléaire à Taishan: coup dur pour l’EPR made in France, en concurrence avec les USA
«Pédocriminel!»: Jack Lang insulté à Montpellier – vidéo
Navires iraniens en route vers le Venezuela? «Une provocation pour les USA, qui se prennent pour les rois du monde»
Perquisition à l'IHU où officie le professeur Raoult
Tags:
enquête, attaque, police, DHKP-C, Istanbul, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook