Ecoutez Radio Sputnik
    Astana

    À Astana, la délégation turque conduite par un vice-ministre

    © Flickr/ Ninara
    International
    URL courte
    Négociations sur la Syrie à Astana (janvier 2017) (26)
    6150

    Aux négociations entre Damas et l’opposition syrienne qui vont démarrer lundi dans la capitale du Kazakhstan, la délégation de la Turquie sera conduite par le vice-ministre des Affaires étrangères du pays Sedat Onal.

    Les délégations de la Russie et de l'Iran ont tenu dimanche à Astana, au Kazakhstan, une consultation bilatérale qui a associé le chef du département du Proche-Orient et de l'Afrique du Nord du ministère russe des Affaires étrangères Sergueï Verchinine et le vice-ministre iranien des Affaires étrangères Hossein Jaberi-Ansari, annonce Sputnik.

    L'envoyé spécial du président russe pour la Syrie Alexandre Lavrentiev a également assisté à cette rencontre qui a duré un quart d'heure et à laquelle s'est jointe ensuite la délégation turque conduite par le vice-ministre des Affaires étrangères pour le Proche-Orient, Sedat Onal. Ces consultations se sont déroulées à huis clos.

    Auparavant, le vice-ministre turc des Affaires étrangères avait participé à Moscou à des consultations tripartites, consacrées à la préparation des négociations de lundi entre Damas et l'opposition syrienne à Astana. Cette rencontre de samedi dans la capitale russe avait notamment associé des représentants des délégations de la Russie, de la Turquie et de l'Iran. Y avait également participé le vice-ministre russe des Affaires étrangères Mikhaïl Bogdanov, M. Verchinine, qui conduira la délégation de la Russie dans la capitale kazakhe, et le vice-ministre iranien des Affaires étrangères Hossein Jaberi-Ansari.

    Selon l'agence syrienne SANA, quelques militaires de haut rang font partie de la délégation de Damas à Astana, notamment les généraux Salim Habra et Adnan Helva, ainsi que le colonel Samir Baridi.

    L'émissaire de l'Onu pour la Syrie Staffan de Mistura est déjà arrivé lui aussi dans la capitale kazakhe et a salué les futures négociations, qu'il a qualifiées de « bonne initiative ».

    Washington ainsi que Paris et Londres, en cas de participation de ces derniers, seront représentés par leurs ambassadeurs au Kazakhstan.

    La rencontre internationale d'Astana qui va démarrer lundi et durera deux jours est appelée à permettre à la Syrie de retrouver la paix et la stabilité et de relancer le dialogue intersyrien. À huis clos, les partis en conflit chercheront à renforcer la fragile trêve en vigueur depuis fin décembre sous le parrainage de la Russie, qui représente les intérêts de Damas, et de la Turquie, qui se porte garante de l'opposition syrienne. Le sort du président syrien Bachar el-Assad ne sera pas porté à l'ordre du jour, constituant une question à part.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Négociations sur la Syrie à Astana (janvier 2017) (26)

    Lire aussi:

    Assad: l'élection présidentielle ne fera pas l’objet des pourparlers d’Astana
    Téhéran contre la présence des USA aux négociations syriennes à Astana
    Lavrov: l’administration Trump doit être invitée à Astana
    Bill Clinton en robe bleue et pas que… Des trouvailles extravagantes dans une résidence d’Epstein – images
    Tags:
    Hossein Jaberi Ansari, capitale, rencontre, négociations inter-syriennes, ONU, SANA, Bachar el-Assad, Staffan de Mistura, Mikhaïl Bogdanov, Alexandre Lavrentiev, Sergueï Verchinine, Sedat Onal, Londres, Paris, États-Unis, Kazakhstan, Astana, Proche-Orient, Iran, Turquie, Moscou, Russie, Damas, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik