International
URL courte
10525
S'abonner

L'État hébreu a donné son feu vert à la construction de près de 600 logements dans la partie orientale de la ville de Jérusalem annexée par Israël en 1967.

Cette annonce est intervenue deux jours après l'investiture du nouveau président américain Donald Trump, qui avait promis de mener une politique plus pro-israélienne que son prédécesseur.

L'administration de Barack Obama avait méthodiquement dénoncé tout épisode de colonisation israélienne en Cisjordanie et à Jérusalem-Est en tant qu'obstacle aux efforts de paix dans la région et à la « solution à deux États ».

Fin décembre, le Conseil de sécurité de l'Onu a voté une résolution exhortant Israël à « cesser immédiatement et complètement toute activité de colonisation en territoire palestinien occupé, dont Jérusalem-Est ».

En dépit des nombreux appels de Tel Aviv, les États-Unis se sont abstenus lors du vote au lieu d'imposer leur veto traditionnel, ce qui a permis au Conseil d'adopter le document. Le bureau du premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a ensuite déclaré que le pays n'allait pas appliquer la résolution.

À l'heure actuelle, 430 000 colons israéliens habitent en Cisjordanie et 200 000 autres résident à Jérusalem-Est, considéré par les Palestiniens comme la capitale de leur futur État. Pour la communauté internationale, toutes les colonies israéliennes sont illégales.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Israël aurait approuvé la construction de logements dans un quartier de Jérusalem-Est
Obama se venge contre Israël pour son soutien à Trump
Trump mettra-t-il son veto à la résolution contre la colonisation israélienne?
Tags:
occupation, colonisation, Barack Obama, Benjamin Netanyahu, Donald Trump, États-Unis, Israël, Jérusalem-Est, Cisjordanie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook