Ecoutez Radio Sputnik
    La cantante Madonna durante la Marcha de las Mujeres en Washington

    Madonna défend la dignité des femmes avec des gros mots, CNN coupe l'antenne

    © REUTERS / Shannon Stapleton
    International
    URL courte
    97770

    Comme de nombreuses stars, Madonna a participé à la Women's March contre Donald Trump dimanche. Ayant promis une fellation à chaque électeur d’Hillary Clinton, elle est montée à la tribune pour défendre la «dignité des femmes» avec un discours plein de grossièretés et un aveu «j’ai pensé des milliers de fois à faire sauter la Maison Blanche».

    « Bienvenue à la révolution de l’amour, de la rébellion et à notre refus en tant que femmes d’accepter cette nouvelle ère de tyrannie. Les femmes ne sont pas les seules en danger, ce sont toutes les personnes marginales (…) », a commencé Madonna sans pouvoir se retenir plus longtemps d’employer des gros mots.

    « Il nous aura fallu cet horrible moment de ténèbres pour nous réveiller, p***n! ». « À nos détracteurs qui insistent affirmant que cette marche ne nous mènera à rien du tout, je leur dis: Allez-vous faire f****e. Allez vous faire f****e », a lancé la star et après ce troisième « fuck » CNN a dû couper l’intervention qui était censée défendre la « dignité des femmes ».

    Pourtant, la Reine de la Pop ne s’est pas arrêtée là: « Oui, je suis en colère. Oui, j’ai réfléchi à de nombreuses reprises à comment faire sauter la Maison Blanche. Mais je sais que cela ne changerait rien du tout », a-t-elle déclaré devant le public.

    Après de nombreuses réactions négatives et des polémiques, Madonna a publié un long message sur son compte Instagram pour s'expliquer en se voulant très métaphorique:

    « Le rassemblement d'hier était une magnifique expérience… Mais je veux clarifier quelques détails importants. Je ne suis pas une personne violente, je n'incite pas les autres à la violence et il est important que les gens comprennent mon discours dans sa globalité plutôt que de sortir quelques phrases de leur contexte… J'ai parlé en métaphores et expliqué qu'il y avait deux façons de regarder les choses: avec espoir ou en étant en colère, ce que j'ai moi-même ressenti. Mais je sais qu'agir sous le coup de la colère ne résout rien. La seule façon de changer les choses est de le faire avec amour. »

     

     

    Madonna a conclu son message avec une photo légendée « Je choisis l'amour! Êtes-vous avec moi? ».

    Pourtant, il semble que Madonna soit en retard dans ses explications, les services secrets se seraient déjà intéressés à elle.

    Ainsi, un porte-parole des services secrets aurait déclaré au site Gateway Pundit qu'ils étaient « au courant » du discours de la star à l’avance mais comptaient ouvrir une enquête seulement après l’aval officiel du bureau du procureur.

    Madonna avait ouvertement soutenu Hillary Clinton durant la campagne électorale. Visiblement moins soucieuse des droits des femmes, elle avait promis une fellation à tous ceux qui voteraient pour la candidate démocrate.


    Lire aussi:

    Trump commence à liquider l'héritage de l'époque Obama
    Libre-échange: Trump remet en cause l’accord avec le Mexique et le Canada
    Enhardi par l'arrivée de Trump, Israël veut construire 566 logements à Jérusalem-Est
    Chelsea Clinton prend la défense du fils de Trump
    Le Dalaï-lama appelle à un dialogue Poutine-Trump pour la paix dans le monde
    Quelle sera la politique économique de Donald Trump?
    Valls se pose en rempart contre Fillon, Trump et Poutine
    Enquête sur les courriels de Clinton: Trump remercie le directeur du FBI
    Wikileaks promet de publier la déclaration d’impôts de Trump
    Donald Trump critique les manifestations contre son investiture
    Stephen Baldwin appelle son frère Alec à ne plus parodier Trump
    Le «Je vous aime» de Trump à la CIA
    Manif anti-Trump: arrestations, policiers blessés et mari en pleines rues
    «Poutine est prêt à rencontrer Trump»
    W. Bush en duel contre un poncho pendant l'investiture de Trump
    Tags:
    insulte, discours, Women's March, Donald Trump, Hillary Clinton, Madonna, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik