International
URL courte
Situation en Syrie (hiver 2016/17) (165)
6461
S'abonner

Mardi 24 janvier, six Tupolev Tu-22M3, ayant décollé de Russie, ont réalisé des frappes contre les cibles terroristes de Daech dans la province syrienne de Deir ez-Zor, toutes les cibles visées ont été éliminées. Le ministère russe de la Défense a diffusé la vidéo des frappes.

Le ministère russe de la Défense a publié une vidéo d'une frappe conjointe de six bombardiers russes Tu-22M3.

Plus tôt dans la journée, le ministère avait annoncé dans un communiqué que le 24 janvier 2017, six bombardiers à long rayon d'action Tu-22M3 ayant décollé d'un aérodrome situé en Russie et, après avoir survolé l'Iran et l'Irak, avaient frappé un atelier de fabrication de munitions et d'explosifs aux alentours de la localité de Salikhiya, des dépôts d'armes et de munitions des terroristes de Daech, ainsi que des sites de stockages d'équipements militaires de Daech dans la province de Deir ez-Zor.

Les moyens de contrôle ont confirmé que tous les objectifs avaient été détruits.

Des avions Su-30SM et Su-35S, déployés à la base aérienne de Hmeimim, ont escorté les bombardiers. Après leur mission, les avions sont retournés sur leurs aérodromes.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Dossier:
Situation en Syrie (hiver 2016/17) (165)

Lire aussi:

36 cibles de Daech attaquées lors des premières frappes conjointes russo-turques en Syrie
Les avions russes et turcs ont frappé Daech en Syrie le 21 janvier
Six bombardiers russes frappent des sites de Daech en Syrie
Il vient de braquer un McDonald’s mais ne s’attendait pas à tomber sur ce genre de clients
Tags:
frappe aérienne, Tu-22, ministère russe de la Défense, Etat islamique, Deir ez-Zor, Syrie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook