International
URL courte
10146
S'abonner

La Cour fédérale de Seattle devient une arène de litiges juridiques spectaculaires entre la société Microsoft et le département américain de la Justice. Le géant technologique défend sa possibilité d’avertir ses utilisateurs dans le cas où une agence gouvernementale demanderait leurs informations personnelles.

La société Microsoft est résolue à continuer ses efforts de lutte contre la surveillance gouvernementale omniprésente. Les débats ont été lancés à la Cour fédérale de Seattle, dans l'État de Washington, pour décider si le gouvernement devra interdire au géant technologique d'avertir ses utilisateurs quand une agence gouvernementale lui demandera leurs informations personnelles.

« Microsoft a signalé qu'elle avait reçu plus de 5 000 demandes fédérales concernant des informations d'utilisateurs, entre septembre 2014 et mars 2016. Près de la moitié de ces demandes ont été accompagnées d'indications obligeant Microsoft à ne pas avertir les utilisateurs concernant le fait que le gouvernement ait demandé leurs données. La majorité de ces indications n'avait pas de limites de temps », a indiqué l'Union américaine pour les libertés civiles (ACLU) dans une déclaration.

Selon Microsoft, les demandes gouvernementales concernant les informations des utilisateurs, demandes accompagnées d'indications sans délais précis, violent le premier et le quatrième amendements de la Constitution américaine.

Le géant informatique signale que les individus et les entreprises peuvent stocker leurs documents sur des serveurs de tiers, tels que des services de cloud (nuage), pour y avoir accès depuis tous les appareils.

Selon Microsoft, le transfert de données dans le « nuage » n'annule pas l'obligation constitutionnelle fondamentale obligeant le gouvernement, à quelques exceptions, à notifier quand il cherche ou saisit des informations de personnes physiques ou morales.

Selon Ars Technica, le département américain de la Justice estime, pour sa part, que Microsoft ne subit aucun dommage en n'informant pas ses utilisateurs que le gouvernement a demandé leurs données personnelles.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

Microsoft paie ses clients 650 USD pour abandonner le MacBook d'Apple
La France accuse Microsoft de vol de données personnelles
Au tour de Microsoft de nommer le vainqueur de l'Euro 2016
Microsoft va supprimer 1.850 postes dans le monde
Tags:
surveillance, Microsoft, Seattle, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook