International
URL courte
116
S'abonner

Un groupe d’hommes armés ont perpétré une attaque à la voiture piégée contre un hôtel de la capitale somalienne, Mogadiscio, a déclaré mercredi un officier de police. Au moins 13 personnes ont été tuées lors de l'attaque.

Deux violentes explosions ont retenti devant l'entrée de l'hôtel fréquenté Dayah de Mogadiscio avant qu'une fusillade n'éclate, relate l'agence Reuters se référant aux habitants et à la police.

Le capitaine Mohamed Hussein a déclaré que des dizaines de personnes, y compris des députés, pouvaient se trouver dans l'établissement au moment de l'attaque.

Des coups de feu assourdissants sont encore être entendus à l'intérieur de l'hôtel, a déclaré le capitaine, qui ne disposait d'aucune information sur d'éventuelles victimes.

L'attaque n'a pas été revendiquée, mais selon Reuters, le groupe extrémiste islamique al-Shabab perpètre régulièrement ce genre d'assauts.

Plusieurs personnes ont été blessées et hospitalisées, y compris des journalistes, indique l'AFP. L'hôtel visé par l'attaque, le Dayah, est un établissement dans lequel des dirigeants politiques descendent souvent.

Le bilan de l'attaque est encore inconnu, mais des journalistes locaux font état de morts et de blessés sur les réseaux sociaux.

Des journalistes locaux font état de plus de 30 blessé et 3 tués dans l'hôtel Dayah, la situation semble maintenant calme.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Un double attentat fait plus de dix morts en Somalie
Attaque kamikaze en Somalie, des morts
Un drone d’un genre nouveau abattu en Somalie
Navalny: le chevalier blanc des Occidentaux rattrapé par ses propos xénophobes
Tags:
hôtel, fusillade, attentat, Somalie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook