Ecoutez Radio Sputnik
    Edward Snowden

    La majorité des Russes hostiles à l'extradition de Snowden vers les États-Unis

    © AFP 2018 Tobias Schwartz
    International
    URL courte
    5272

    Même en échange de la levée des sanctions et de l'amélioration des relations bilatérales, les Russes ne sont pas favorables à l'idée de remettre Edward Snowden aux États-Unis.

    71 % des Russes se prononcent contre l'extradition aux États-Unis d'Edward Snowden, ex-agent de services spéciaux américains résidant actuellement en Russie, même si cette démarche améliorait les relations russo-américaines, indique le Centre panrusse d'étude de l'opinion publique (VTsIOM).

    Le sondage a été effectué par le VTsIOM du 20 au 22 janvier auprès de 1 800 personnes.

    55 % des sondés s'opposent à l'idée de réduire les arsenaux nucléaires russes et américains afin d'assouplir le régime des sanctions, conformément à l'initiative avancée par le président américain Donald Trump.

    « L'idée d'expulser Edward Snowden vers les États-Unis afin d'améliorer les relations entre les deux pays est encore moins populaire chez les Russes. 71 % d'entre eux s'y opposent. Parmi ceux qui connaissent bien l'affaire Snowden, ce taux s'élève à 89 %. Seuls 12 % des sondés se sont prononcés en faveur de cette idée, alors que 20 % des Russes n'ont jamais entendu parler de cette affaire », lit-on dans un communiqué du VTsIOM.

    Plus tôt, l'ancien chef adjoint de la CIA, Michael Morell, a déclaré que l'extradition de Snowden serait extrêmement avantageuse pour la Russie. Ainsi, selon lui, Vladimir Poutine pourrait établir de bonnes relations personnelles avec Donald Trump et blesserait la fierté du président sortant Barack Obama.

    Plus tard, le porte-parole du président russe Dmitri Peskov a déclaré qu'une décision concernant l'extradition de M. Snowden pourrait être prise soit par le service russe des migrations, soit par le président du pays, tout en précisant que Snowden n'était pas un jouet que l'on peut offrir.

    En juin 2013, Edward Snowden a remis aux journaux Washington Post et Guardian des dossiers secrets concernant le programme d'espionnage en ligne réalisé par les services secrets américains et britanniques. Parti pour Hong Kong puis pour Moscou, le lanceur d'alerte a obtenu l'asile temporaire en Russie à condition d'arrêter ses activités antiaméricaines. Le 1er août 2014, il a obtenu un permis de séjour de trois ans qui lui permet de séjourner en Russie et de voyager à l'étranger.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    «Délire absurde», Snowden dément tout lien avec les services secrets russes
    Snowden dénonce une justice américaine à deux vitesses
    Wikileaks: Obama ment en disant qu'il ne peut pas grâcier Snowden
    Tags:
    extradition, expulsions, sondage, VTsIOM (centre russe d'étude de l'opinion publique), Edward Snowden, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik