International
URL courte
661008
S'abonner

Les milliers de cibles détruites de Daech en Syrie par l'aviation embarquée du porte-avions Amiral Kouznetsov restent pour le Royaume-Uni une activité préoccupante, mais cette fois le secrétaire d'État britannique à la Défense Michael Fallon est passé à de nouveaux termes, évoquant le «navire de la honte» dont le déplacement son pays suit de près.

À la vue du groupe de navires russes quittant la Méditerranée, le Royaume-Uni respire avec soulagement, un soulagement qui ne dure pourtant pas longtemps. Rien ne compte, parait-il, pour Michael Fallon, ni progrès dans la lutte antiterroriste dus à la présence du porte-avions Amiral Kouznetsov en Méditerranée, ni notamment les cibles de Daech et du Front Fatah al-Cham (ex al-Nosra) éliminées. En novembre, ce groupe aéronaval a en outre préparé une frappe contre les terroristes aux abords d'Alep…

« Nous surveillons attentivement l'Amiral Kouznetsov en route vers la Russie, ce navire de la honte dont la mission n'a fait que prolonger les souffrances du peuple syrien », insiste le secrétaire d'État britannique à la Défense, cité par le Daily Telegraph.

Le premier vice-président du comité de la défense de la Douma d'État russe Alexandre Scherine a de son côté pointé que le Royaume-Uni devrait plutôt s'occuper de ses affaires intérieures que de chercher des objets « de la honte » appartenant aux autres pays.

« Il est horrible que les politiciens d'un tel niveau se permettent des propos enfantins qu'on peut comparer à ceux que lancent les voyous pour déclencher une bagarre. Le Royaume-Uni semble avoir pour seule mission de rester à l'écart et de surveiller l'armée russe », a fustigé M. Scherine.

Selon lui, la Russie n'a aucun navire de la honte, ni de soldat de ce genre.

Le groupe aéronaval russe a rejoint la Méditerranée le 15 octobre. L'objectif principal était d'assurer la défense antiaérienne des forces aérospatiales russes et de soutenir les troupes gouvernementales syriennes dans leurs combats contre les extrémistes.

Le groupe est attendu à la base de Severomorsk aux environs du 9 février. Plus de 40 unités des forces aérospatiales russes seront également de retour en Russie prochainement.

Alors qu'il a déjà été annoncé que la Royal Navy allait escorter le groupe aéronaval russe lors de son retour, les médias britanniques ont révélé que l'opération de surveillance du groupe aéronaval de l'Amiral Kouznetsov avait coûté au pays la bagatelle de 1,4 million de livres sterling (1,6 M EUR).

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

La fête à bord: l'Amiral Kouznetsov célèbre le Nouvel An en pleine mer
Les performances des MiG-29 de l'Amiral Kouznetsov au crible
Un chasseur rate son atterrissage sur le porte-avions russe Amiral Kouznetsov
Le rayon action du groupe aérien de l’Amiral Kouznetsov calculé sur Twitter
Tags:
navires, Admiral Kouznetsov (porte-avions), Douma d'État, Michael Fallon, Royaume-Uni, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook