International
URL courte
19472
S'abonner

Alors que les autorités de Kiev ne cessent de plaider pour avoir encore plus de financement afin de soutenir le budget du pays, Washington leur prépare une surprise, désirant savoir où est passé tout l'argent déjà reçu.

Les financiers américains en sont sûrs: l'administration de Donald Trump ne va pas tarder à demander au gouvernement de Kiev des comptes pour toute l'aide financière que l'Ukraine a perçue depuis le début de la crise.

La presse britannique signale que l'administration de la Maison Blanche aurait des doutes concernant l'efficacité de ce soutien financier.

À en croire Victoria Nuland, ancienne secrétaire d'État assistante pour l'Europe et l'Eurasie, la crise ukrainienne aurait coûté au budget américain quelque 5 milliards de dollars depuis 1995. Selon Mme Nuland, cette somme aurait théoriquement dû suffire pour créer en Ukraine « un gouvernement fort et démocratique ». Rien que l'année dernière, Kiev a englouti pas moins que 300 millions de dollars…

Pourtant, malgré ces chiffres significatifs, les experts de la RAND Corporation (institution américaine à but non lucratif qui a pour objectif d'améliorer la politique et le processus décisionnel par la recherche et l'analyse, ndrl) ont constaté que l'Ukraine n'avait pas et n'a toujours pas une structure nette de la gestion ainsi que de la répartition des fonctions entre les départements au sein de l'appareil gouvernemental. Des fonctionnaires se font la guerre, ce qui fait que certaines fonctions se dédoublent tandis que d'autres sphères connaissent de profondes lacunes.

Cela concerne par exemple les relations entre le ministère de la Défense et les Forces armées de l'Ukraine.

Le journal britannique Real Clear Defense présente une analyse détaillée de la situation en Ukraine dans un article au titre éloquent: « Le seul problème de l'Ukraine c'est… l'Ukraine ».

Ainsi, les auteurs disent que les commandes de l'État sont régulièrement adressées aux usines de défense qui appartiennent en majorité au président du pays, Piotr Porochenko…

De même, le consortium « Ukroboronprom » (une de plus grosses usines de défense en Ukraine, ndrl) est un des fournisseurs du marché noir des armes…

Un autre problème indéracinable de l'Ukraine, c'est la corruption et le pillage des biens, y compris dans le secteur militaire. Les auteurs de l'article estiment qu'une bonne moitié du budget militaire du pays se retrouve finalement dans les poches de ses dirigeants.

Tous ces faits tendent à indiquer qu'un contrôle fiscal de la part de Washington est presque inévitable pour Kiev, ce qui pourrait nuire encore plus aux relations déjà assez tendues entre Piotr Porochenko et Donald Trump.

Rappelons que selon les conclusions de la Cour des comptes européenne, l'Ukraine est perçue comme le pays le plus corrompu d'Europe. En outre, les réformes orientées sur la lutte contre la corruption menées dans le pays n'ont pas apporté les résultats escomptés. Durant la période allant de 2007 à 2015, l'Union européenne a alloué à l'Ukraine 5 milliards d'euros. En mars 2014, la Commission européenne a évoqué un autre paquet d'aide d'urgence pour un montant de 11,2 milliards d'euros destiné à soutenir les réformes en Ukraine au cours de la période 2014-2020.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

L’Ukraine, pays européen le plus corrompu selon la Cour des comptes européenne
L’Ukraine dans l’Otan ? Pas pour tout de suite…
Crimée russe selon l’Ukraine? Quand des jeux pour enfants posent problème aux adultes
L'Otan aurait renoncé à intégrer l'Ukraine dans ses rangs
L’Ukraine, un paradis de la gestation pour autrui à bon prix?
Nouvelle loi linguistique en Ukraine: «Un génocide de la langue russe»
Les démocrates redoutent un accord entre Trump et la Russie sur l'Ukraine
Tags:
Donald Trump, Petro Porochenko, États-Unis, Ukraine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook