Ecoutez Radio Sputnik
    Jeu d'échecs

    «J'ai appris à jouer aux échecs grâce aux agents du KGB»

    © Flickr/ Dennis Skley
    International
    URL courte
    7400

    Sputnik vous invite à découvrir l'histoire hors de commun d’un homme dont la vie a changé en prison grâce aux… échecs, jeu qu’il a découvert avec des agents du KGB.

    Léo Battesti est un homme qu'on ne rencontre pas tous les jours: ex-militant progressiste se réclamant du nationalisme corse, il a été mis en prison pour avoir préparé un attentat en 1978 et condamné à neuf ans de prison par la Cour de sûreté de l'État.

    Aujourd'hui, il est un homme politique lui-même, président de la Ligue corse des échecs et auteur du livre « La vie par-dessus tout » où il relate son parcours exceptionnel.

    Pour expliquer son adolescence quelque peu romanesque, M. Battesti, patriote de son pays, dit que la France a mené une politique très sévère envers la Corse, son ancienne colonie.

    « À 17 ans, je ne savais rien de mon propre pays… On nous interdisait même de parler dans notre langue… Les instituteurs frappaient sur les doigts lors que des jeunes Corses parlaient corse entre eux », raconte Léo.

    À un moment, la pression subie constamment fut si violente que les gens se sont révoltés. 

    Ainsi, ils ont créé le FLNC (Front de libération nationale de la Corse, ndrl), une organisation qui compte quelques milliers d'attentats et une vingtaine de meurtres.
    M. Battesti a passé pas mal d'années en prison pour son engagement auprès du FLNC. Ce fut une expérience dure mais qui en définitive s'est avéré bénéfique pour lui. Le premier jour en prison a bouleversé la vie de Léo…

    « Lorsque j'arrive à la prison de la Santé (…) la première nuit, j'entends des bruits secs, tac-tac-tac… Et je me dis, ça doit être du morse… Et c'étaient deux espions, deux collaborateurs du KGB, qui espionnaient pour l'Union soviétique à l'époque, des ingénieurs français, qui jouaient, d'une cellule à l'autre… aux échecs. (…) Ils envoyaient par morse, les coups. (…) Et je me suis dit ça allait m'aider à passer du temps en prison. Et, effectivement, je me suis mis à commander des livres, j'ai fait des parties d'échecs par correspondance, avec des cartes postales.. Ça durait longtemps mais c'était plaisant. Et puis, j'ai même organisé mon premier tournoi international à la centrale de Melun, dans un quartier politique… C'est d'ailleurs, le seul tournoi international que j'aie jamais gagné », explique cet ardent joueur d'échecs.

    Avec le temps, sa passion n'a fait que grandir. Ainsi, il est devenu président de la Fédération française des échecs.

    Il a donné le meilleur de lui-même pour intéresser les jeunes et les initier à ce jeu passionnant.

    Aujourd'hui, M. Battesti est fier de dire que les échecs sont très appréciés par ses compatriotes car le pays bat le record de joueurs par tête d'habitant et le nombre de clubs d'échecs et de champions, surtout chez les jeunes. Les échecs fait partie des matières scolaires sur l'île et il y a même une épreuve au bac.

    Grâce à l'activité de Léo Battesti en tant que président de la Ligue corse des échecs, les jeunes Corses sont capables de disputer tous les titres des championnats internationaux. Il a organisé plusieurs tournois d'échecs en Corse en y invitant les plus grands champions de la planète: Karpov, Aleksandra Kostenuk, Vichy Anand.

    « Aujourd'hui, on peut dire Corsica is a land of chess, la Ligue corse d'échecs est partie prenante des défis de la société insulaire. Solidarité aussi avec de nombreuses actions caritatives, et l'apprentissage de la langue corse. Tous considèrent cette initiation comme enrichissante et pas uniquement pour les mathématiques », conclut M. Battesti.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Le corse langue co-officielle? Pour Valls, c'est un "non" ferme
    Corse: "La France se grandira en nous reconnaissant le droit d'être nous-mêmes"
    "On est chez nous ": violente tension en Corse après des heurts intercommunautaires
    Rixe en Corse: "La France, maintenant, c'est une cocotte-minute. Ça bout à l'intérieur"
    Tags:
    Corse
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik