International
URL courte
50335
S'abonner

À la menace d’annuler l’accord nucléaire iranien, Washington ajoute maintenant l’annonce de la construction d’un mur à la frontière Mexique-États-Unis et l’interdiction d’entrée au pays pour sept pays musulmans, dont l’Iran… Rien décidément pour apaiser les tensions qui règnent dans les relations irano-américaines.

Le président iranien Hassan Rohani a critiqué, sans le désigner nommément, les récents décrets du président américain Donald Trump, à savoir la construction d'un mur avec le Mexique, ainsi que l'interdiction pendant trois mois d'entrée aux États-Unis pour les ressortissants de sept pays musulmans, dont l'Iran.  Selon le président iranien, l'heure n'est pas à la construction de murs entre les nations.

«  Aujourd'hui, nous ne sommes plus à une époque où on construit des murs entre les nations. Ils (les dirigeants américains, ndlr) ont oublié qu'il y a quelques années le mur de Berlin s'est effondré  », a déclaré M.  Rohani lors d'un discours retransmis à la télévision d'État.

Et d'ajouter  : «  Il faut supprimer les murs entre les peuples. Le monde d'aujourd'hui n'est pas un monde où l'on renforce les écarts entre les nations  », indique l'AFP.

M.  Trump a signé mercredi un décret donnant le coup d'envoi au projet de construction d'un mur le long de l'immense frontière séparant les États-Unis et le Mexique, sa promesse de campagne la plus emblématique.

Vendredi, il a signé un autre décret pour interdire pendant trois mois l'entrée aux États-Unis de ressortissants de sept pays musulmans, soit l'Irak, l'Iran, la Libye, la Somalie, le Soudan, la Syrie et le Yémen. Une initiative qui pourrait rajouter de la tension dans les relations irano-américaines.

L'Iran et les États-Unis n'ont plus de relations diplomatiques depuis plus de 37 ans. Ces derniers temps, les relations entre l'Iran et les États-Unis se sont encore détériorées.

Pour rappel, le président américain Donald Trump a déclaré vouloir revoir l'accord sur le nucléaire iranien conclu sous l'administration Obama. Selon Hassan Rohani, « l'accord nucléaire est terminé, il a été approuvé au Conseil de sécurité de l'Onu et est devenu un document international  ».

En outre, M.  Rohani a affirmé que depuis l'accord nucléaire avec les grandes puissances, conclu en juillet 2015, l'Iran avait pour sa part «  ouvert ses portes aux touristes étrangers  ».

«  Annuler des accords commerciaux mondiaux ne va pas favoriser leur économie et ne va pas contribuer au développement et à l'embellie de l'économie mondiale  », a poursuivi le dirigeant iranien qui s'exprimait lors d'un congrès sur le tourisme à Téhéran.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Iran: en renouvelant leurs sanctions, les USA violent l’accord sur le nucléaire iranien
Trump gèle le programme d’accueil des réfugiés
Un convoi militaire américain aurait été attaqué dans le sud de l'Irak - vidéos
Un golden retriever joue avec des poussins qui le prennent pour leur mère – vidéo
Tags:
programme nucléaire iranien, Donald Trump, Hassan Rohani, Mexique, Iran, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook