Ecoutez Radio Sputnik
    Le lieu du crash du Boeing malaisien dans le Donbass

    MH17: les Pays-Bas se disent incapables de décrypter les données russes

    © Sputnik. Mikhail Voskresenskiy
    International
    URL courte
    Crash d'un Boeing malaisien en Ukraine (281)
    815026471

    Les spécialistes néerlandais chargés d'enquêter sur le crash du vol MH17 malaisien dans le Donbass, affirment ne pas parvenir à décrypter les données radar présentées par la Russie il y a des mois. Ces déclarations ressemblent à une nouvelle tentative de faire traîner l'enquête en longueur...

    Les informations fournies par Moscou dans le cadre de l'enquête sur le crash du Boeing malaisien dans le Donbass sont enregistrées dans un format qui ne correspond pas aux standards internationaux ce qui empêche de les décrypter, a déclaré un représentant du parquet néerlandais cité par le journal autrichien Standart.

    Il convient de rappeler que les données en question ont été remises à Amsterdam fin octobre 2016.

    Les enquêteurs ont déjà envoyé à Moscou une requête appelant à présenter les informations dans un format plus conventionnel, indiquent les médias néerlandais.

    Pour l'ancien vice-commandant de l'armée de l'air russe Nikolaï Antochkine, les récentes déclarations du parquet néerlandais sont « politiquement motivées » et visent à soutenir la ligne antirusse adoptée dès le lancement de l'enquête sur le crash du Boeing en 2014.

    « Les Pays-Bas repoussent l'annonce des résultats de l'enquête pour des raisons politiques. On n'a pas besoin de trois ans pour établir les causes d'un crash comme celui ci. En tant que militaire, je peux affirmer que c'est une question de trois mois au maximum », a indiqué le général Antochkine.

    Le Boeing 777 de Malaysia Airlines s'est écrasé le 17 juillet 2014 dans une zone contrôlée par les insurgés de la République populaire autoproclamée de Donetsk (DNR). Toutes les 298 personnes se trouvant à bord de l'appareil ont péri dans le crash. Les forces gouvernementales ukrainiennes et les brigades populaires de la DNR se rejettent la responsabilité du crash.

    En septembre 2016, l'équipe commune d'enquête (JIT) a dévoilé son rapport préliminaire sur les causes de la catastrophe, selon lequel l'avion avait été abattu par un missile antiaérien Bouk 9M38 lancé depuis le territoire se trouvant sous le contrôle des insurgés.

    D'autre part, les résultats de trois expériences menées par le consortium Almaz-Anteï, producteur des Bouk, montrent que le missile a été tiré depuis un secteur contrôlé par l'armée ukrainienne.

    Le ministère russe des Affaires étrangères a exprimé des doutes quant à l'impartialité du rapport qui ne prenait pas en compte d'« importantes informations » fournies par Moscou.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Crash d'un Boeing malaisien en Ukraine (281)

    Lire aussi:

    Vol MH17: Moscou convoquera l’ambassadeur des Pays-Bas
    MH17: Lavrov échappe à une provocation
    Le Kremlin prédit l’échec de l’enquête sur le crash du MH17
    Tags:
    enquête, crise en Ukraine, crash d'avion, avions de ligne, Crash du Boeing 777 de Malaysia Airlines, Ukraine, Russie, Pays-Bas
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik