International
URL courte
23547
S'abonner

Au Royaume-Uni, les médecins ont reçu une recommandation de ne pas utiliser le terme «futures mères», susceptible d'offenser les personnes transgenres.

Dans le « Guide de communication efficace » publié récemment par la British Medical Association (BMA), on constate que « l'écrasante majorité des personnes enceintes s'identifient en tant que femmes », mais qu'il existe pourtant des transgenres qui sont également en mesure d'accoucher d'un enfant.

À titre d'exemple on cite le cas de Hayden Cross, premier transgenre à attendre un bébé en Grande-Bretagne, qui n'a pas abandonné l'idée d'avoir des enfants biologiques après sa transformation.

​Relatée par les médias locaux, l'initiative a suscité des réactions mitigées. Le député conservateur Philip Davies a qualifié la recommandation de la BMA de « résolument absurde ». Selon les critiques, il s'agit d'une proposition « dangereuse » et « antiscientifique ».

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Des médecins britanniques proposent de "faire exploser" le cancer
150 sportifs britanniques dopés par le même médecin
Le tour du monde pas comme les autres d’un médecin britannique
Voici pourquoi il ne faut jamais conserver les œufs dans la porte d’un réfrigérateur
Tags:
grossesse, médecine, transgenre, British Medical Association (BMA), Philip Davies, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook