Ecoutez Radio Sputnik
    Immigration: un journaliste US explique les aspects positifs du décret Trump

    Immigration: un journaliste US explique les aspects positifs du décret Trump

    © REUTERS / Carlos Barria
    International
    URL courte
    Réactions au décret antiterroriste de Donald Trump (23)
    5315

    Fustigé de toute part, le décret de Donald Trump limitant l’immigration en provenance de certains pays a d’ores et déjà déclenché une levée de boucliers dans le pays et au-delà des Etats-Unis. Qu’en est-il réellement?

    Le décret de Donald Trump concernant l'immigration a déjà suscité de vives réactions chez les adversaires du nouveau président. Mais ce projet est-il si mauvais qu'on le prétend? Le journaliste du National Review David French fait le point.

    Le nombre des réfugiés qui pourraient entrer dans le pays ne doit pas dépasser 50.000 personnes, stipule le décret. Pourtant, ce chiffre ne diffère guère des quotas en vigueur sous Georges W.Bush et Barack Obama (27.000 en 2002 et 70.000 en 2013 respectivement). En fait, c'est Obama qui a dérogé à la norme et pas Trump, explique M. French. De son côté, Trump se contente de vouloir renforcer le contrôle des flux de personnes entrant dans le pays en utilisant les chiffres précédents comme point de départ.

    Donald French ne voit rien de préoccupant dans le fait que le décret interdise l'accès au territoire américain pour 90 jours aux citoyens d'Irak, de Syrie et d'autres pays en guerre. C'est un pas logique, compte tenu du fait que ces pays sont soit déchirés par les groupes islamistes, soit se trouvent sous contrôle d'un pouvoir djihadiste hostile à Washington. Dans tous les cas, précise M. French, l'interdiction sera levée dès que le Département de la Sécurité intérieure des Etats-Unis (DHS) sera persuadé qu'un réfugié ne représente aucune menace pour la sécurité nationale. 

    Et ce d'autant plus s'il s'agit des réfugiés syriens. « Quand nous savons que l'ennemi veut frapper l'Amérique et ses alliés, quand nous savons qu'il a réussi à le faire en Europe, quand notre administration est sceptique quant à la possibilité de bien vérifier la personnalité des réfugiés, faire une pause dans ses conditions-là est non seulement raisonnable, mais en outre nécessaire », estime M. French.

    En même temps, contrairement à ce qu'affirment les critiques de Trump, le décret n'interdit pas aux musulmans d'entrer dans le pays. Il suffit d'ailleurs de lire entièrement le texte pour comprendre qu'il ne contient pas le moindre mot concernant les musulmans, souligne M. French.

    Pour l'expert, le décret de Trump n'est pas une « trahison des valeurs américaines »: au contraire, il promet de constituer le début «d'une nouvelle politique qui protègera la nation (…) et permettra à l'Amérique de conserver ses amis ».

    Afin de contrer la menace terroriste aux États-Unis, Donald Trump a signé vendredi, le 26 janvier, un décret intitulé « Sur la protection de la nation contre l'entrée de terroristes étrangers aux États-Unis ». Le document interdit pendant trois mois l'entrée sur le sol américain de ressortissants de sept pays musulmans: l'Irak, l'Iran, la Libye, la Somalie, le Soudan, la Syrie et le Yémen. Cependant, les pays comme l'Afghanistan, la Malaisie, le Pakistan, Oman, la Tunisie et la Turquie ne sont pas concernés. Il suspend en outre l'accueil de réfugiés de Syrie pour une durée indéterminée et d'autres pays pour 120 jours.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Dossier:
    Réactions au décret antiterroriste de Donald Trump (23)

    Lire aussi:

    Un «souvenir» de vacances illégal pourrait coûter leur liberté à deux Français
    Un énorme requin blanc filmé à quelques centimètres d’une cage de plongeurs – vidéo
    Bill Clinton en robe bleue et pas que… Des trouvailles extravagantes dans une résidence d’Epstein – images
    Tags:
    décret, immigration, Donald Trump, Syrie, Irak, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik